Bulletin d'information - Mars 2021

Édito

Le conseil métropolitain du 15 mars 2021 a eu un impact majeur dans la vie de nos concitoyens. 
 
Le renforcement de la ZFE présenté par les Verts vise aujourd’hui à interdire à la circulation dans la Métropole pas moins de 80 % du parc de véhicules d’ici 2026. Ce sont donc bien 601 235 voitures actuellement immatriculées sur notre territoire qui ne pourront plus circuler. Pour nous la ZFE ne doit pas être source d’obsolescence réglementaire !
 
 « Oui, nous sommes favorables à une extension de la ZFE. À l’inverse, nous refusons votre méthode. Et estimons qu’en l’état, votre délibération aura un impact environnemental négatif, amplifiera l’exclusion sociale et portera atteinte au dynamisme économique de la métropole de Lyon. » Christophe Geourjon
 
Quant à la lutte contre la précarité des étudiants : trop peu, trop tard, trop rien…
Une action immédiate était urgente ! Elle a pourtant tardé et demeure insuffisante…
 
Après avoir obtenu la création d’un groupe de travail en Conseil Métropolitain du 25 janvier, le groupe Inventer la Métropole de demain s’est pleinement investi dans ce dernier et a été source de nombreuses propositions, portées parfois collectivement avec d’autres groupes d’opposition. Si nous avons pu travailler ensemble pour l’intérêt collectif, force est de constater qu’aucune nouvelle mesure n’est prise.
 
Alors que l’exécutif se contente de tenter de justifier son inaction, nous avons a minima obtenu la relance du dispositif d’inclusion numérique des étudiants et du fonds de garantie des impayés de loyers lancés pendant le premier confinement, sous le mandat précédent.
 
Quelques petites avancées également du côté des transports et du SYTRAL où l’exécutif a également repris partiellement nos propositions.
 
Toutes les autres propositions, de l’opposition comme de la majorité, sont pour l’heure restées lettre morte.
 
Vous trouverez dans ce bulletin d’information d’autres thématiques abordées au conseil :  
  • Expérimentation du Revenu Solidarité Jeunesse (RSA jeunes) : Si le dispositif n’est pas totalement dénué d’intérêt, il n’a rien de la promesse d’un RSA.
  • Pacte de Cohérence Métropolitain qui montre une rupture en profondeur des relations de la Métropole avec les 59 communes du territoire,
  • L’instauration d’un taux unique de Taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) et ses conséquences sur le contribuable.
  • Gérard Collomb a questionné Bruno Bernard sur la remise en cause de la prospective d’entreprise et sur sa vision de l’attractivité du territoire, mot tabou chez le nouvel exécutif. 
 
Nous vous invitons à nous rejoindre sur Facebook et Twitter afin de rester informé et réagir sur les différents dossiers. Nous restons également à votre écoute, n’hésitez pas à nous joindre sur inventerdemain@grandlyon.com pour toute question et suggestion.
Nous vous invitons à nous rejoindre sur Facebook et Twitter afin de rester informé et réagir sur les différents dossiers. Nous restons également à votre écoute, n’hésitez pas à nous joindre sur inventerdemain@grandlyon.com pour toute question et suggestion.

" La ZFE ne peut être une zone d’obsolescence réglementaire. Nous défendrons des amendements visant à garantir l’acceptabilité sociale et économique de cette décision." Christophe Geourjon

Depuis le 1er janvier 2020, la zone à faibles émissions (ZFE) de la Métropole de Lyon est entrée en vigueur pour les véhicules professionnels.
 
Le 25 mars, les conseillers métropolitains se sont prononcés sur le projet d’amplification de cette zone à circulation restreinte aux véhicules des particuliers et qui inclue :
  • L’interdiction des véhicules particuliers classés Crit’Air 5 ou non classés dès 2022,
  • La sortie du diesel à partir du 1er janvier 2026 avec accès limité aux véhicules classés Crit’Air 0 et 1).
 
Christophe Geourjon porte ce sujet afin de défendre notre vision d’une ZFE pragmatique, juste et équitable pour les Grands Lyonnais∙es et pour tous les habitants de l’aire métropolitaine.
Alors qu’il aurait fallu présenter un vrai plan de lutte contre la pollution de l’air, l’exécutif nous propose de valider seulement un objectif politique : la sortie du diesel d’ici à 2026.

Le plan d’investissements de la Métropole de Lyon est-il vraiment écologique ?

Régulièrement, nous réalisons des Thread sur Twitter qui analysent une politique publique mise en place par l’exécutif de la Métropole de Lyon.
 
Suivez nous sur Twitter !

Nos interventions

Monsieur le Président, refaites du Conseil Métropolitain le lieu du débat démocratique de notre collectivité. 
 » Monsieur le Président, avez-vous déjà lu les commentaires des personnes qui suivent nos débats sur le site de la Métropole, sur les réseaux sociaux ?
Ils ne comprennent pas pourquoi vous ne nous répondez pas. Ils ne comprennent pas notre action et l’intérêt de nos discussions, ni même parfois celui de notre collectivité. »
Louis Pelaez
Lutte contre la précarité des étudiants : trop peu, trop tard, trop rien…
Une action immédiate était urgente ! Elle a pourtant tardé et demeure insuffisante…
 
Après avoir obtenu la création d’un groupe de travail en Conseil Métropolitain du 25 janvier, le groupe Inventer la Métropole de demain s’est pleinement investie dans ce dernier et a été source de nombreuses propositions, portées parfois collectivement avec d’autres groupes d’opposition. Si nous avons pu travailler ensemble pour l’intérêt collectif, force est de constater qu’aucune nouvelle mesure n’est prise.
Le RSA Jeunes de la Métropole est une « garantie jeune bis » par Louis Pelaez
Si le dispositif n’est pas totalement dénué d’intérêt, il n’a rien de la promesse d’un RSA. Il ne répond pas à la promesse affichée d’«aller vers» les jeunes et ne concernera pas les jeunes les moins bien insérés dans notre société.
Alors qu’il aurait fallu travailler avec l’État sur le sujet, l’instrumentalisation de la précarité de la jeunesse dans le but d’en faire un marqueur politique au prisme de la présidentielle de 2022 n’est pas acceptable.
C’est maintenant qu’il faut mettre le paquet sur nos politiques d’insertion par Louis Pelaez

« Si le travail sur la volumétrie des places d’accompagnement ne fait pas à elle seule une politique d’insertion, nous estimons que c’est maintenant qu’il faut, entre guillemets, mettre le paquet sur nos politiques d’insertion pour éviter que la précarisation de ces populations ne perdure trop longtemps et entraîne un décrochage social. »

[SYTRAL] Quelle équité dans les mesures exceptionnelles pour les étudiants ? par Michèle VULLIEN

« Si le travail sur la volumétrie des places d’accompagnement ne fait pas à elle seule une politique d’insertion, nous estimons que c’est maintenant qu’il faut, entre guillemets, mettre le paquet sur nos politiques d’insertion pour éviter que la précarisation de ces populations ne perdure trop longtemps et entraîne un décrochage social. »

Modification PLU-H : la crise sanitaire ne peut justifier de concertation au rabais
L’exécutif a proposé d’entamer une nouvelle modification du Plan local d’urbanisme et de l’habitat (PLU-H) avec différents objectifs au niveau du développement urbain, fort renforcement des secteurs de mixité sociale, renforcement des normes de stationnement, suppressions de certaines zones à urbaniser d’activité, renforcement des trames vertes, amélioration de la prise en compte du bioclimatisme…
 
Si certaines actions sont partagées par notre groupe, les contours des objectifs politiques demeurent imprécis pour le moment.
 
En intervenant sur les secteurs de mixité sociale et les zones à urbaniser, l’exécutif pourrait mettre en péril l’équilibre de développement démographique et économique lyonnais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.