Comité sydical du SYTRAL du 5 mars 2021

Intervention de Michèle VULLIEN

Monsieur le Président, chers collègues,

Je ne reviendrai pas sur le constat, désormais bien connu de tous.  

Notre jeunesse est dans une situation critique.  

En tant que collectivité, nous avons la responsabilité d’agir à notre niveau pour prendre en compte ces besoins.  

C’est dans ce cadre qu’avec mon groupe « Inventer la Métropole de demain », nous avons proposé la création d’un groupe de travail sur la précarité étudiante en amont du Conseil Métropolitain du 25 janvier dernier.  

Proposition acceptée par tous les groupes politiques. 

Nous nous sommes alors mis au travail pour trouver des solutions par des mesures d’urgence pour notre jeunesse.  

Le 17 février, avec plusieurs groupes minoritaires de l’assemblée métropolitaine, nous vous avons soumis une contribution commune de 12 propositions pouvant être mises en place rapidement.  

Parmi celles-ci, plusieurs propositions concernaient les transports.  

Cette contribution est pourtant restée sans réponse jusqu’à vos annonces unilatérales du 25 février pour la jeunesse depuis l’épicerie solidaire de Gaelis.  

En recevant cette délibération, j’ai donc eu tout d’abord l’impression que vous aviez compris la demande formulée par un certain nombre de groupes en prenant en compte nos propositions concernant les difficultés des étudiants et des jeunes de notre agglomération en raison de la pandémie qui s’éternise.  

Mais en analysant cette délibération plus en détail, j’apprends que vous ne comptez rembourser les mois de janvier et février 2021 qu’aux seuls étudiants boursiers, ou aux étudiants qui ont bénéficié de l’aide d’urgence du CROUS, et titulaires d’un abonnement « 1825 ans annuel ». 

Ce qui me semblait être de la simple équité pour l’ensemble des abonnés qui n’ont pu suspendre leur abonnement TCL, car ayant souscrit un abonnement annuel, se transforme une fois encore uniquement en aide catégorielle.  

Vous aviez déjà commis cette erreur lors de la mise en place de la gratuité des tarifs et j’avais eu l’occasion de m’exprimer sur le sujet très clivant.  

Pourquoi réservez-vous cette mesure aux seuls étudiants boursiers ou ayant bénéficié de l’aide d’urgence du CROUS ?   

Quel que soit son statut il semblerait équitable que l’étudiant qui n’a pas utilisé les transports publics puisque que les cours n’étaient pas en présentiel soit également dédommagé. 

Or, il est simplement proposé aux non boursiers la faculté de résilier les abonnements actuels sans effets rétroactifs même si les titulaires de l’abonnement 18-25 ans n’ont pu utiliser le réseau en raison de la crise sanitaire.  

Avez-vous réalisé brutalement le montant auquel vous exposiez les finances du SYTRAL vous qui ne sembliez pas inquiet d’endetter notre syndicat qui avait été bien géré par les équipes précédentes ? 

Conformément à nos propositions, le fait de permettre une résiliation anticipée des abonnements pour les étudiants qui n’auraient plus l’usage de leur abonnement annuel va dans le bon sens. 

Pouvez-vous nous expliciter vos choix pour ces deux mesures car je n’ai pas le souvenir que nous en ayons discuté en bureau ? 

Au niveau du SYTRAL, il nous reste encore à délibérer sur la modification des tarifs des abonnements jeunesse et la mise en place d’une tarification combinée TCL-Vélo’v qui n’est pas soumises au vote ce jour. 

Nous aurons l’occasion de revenir sur les propositions concernant les autres thématiques pour la jeunesse en Conseil Métropolitain. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.