Les nouvelles orientations politiques inscrites dans la Modification du PLU-H montrent une potentielle remise en cause du développement humain et économique du territoire.

L’exécutif a proposé d’entamer une nouvelle modification du Plan local d’urbanisme et de l’habitat (PLU-H) avec différents objectifs au niveau du développement urbain, fort renforcement des secteurs de mixité sociale, renforcement des normes de stationnement, suppressions de certaines zones à urbaniser d’activité, renforcement des trames vertes, amélioration de la prise en compte du bioclimatisme…

Si certaines actions sont partagées par notre groupe, les contours des objectifs politiques demeurent imprécis pour le moment.

En intervenant sur les secteurs de mixité sociale et les zones à urbaniser, l’exécutif pourrait mettre en péril l’équilibre de développement démographique et économique lyonnais.

Nicole Sibeud expliquera pourquoi nous ne pouvons voter favorablement ce dossier.

Intervention de Nicole Sibeud

Monsieur le Président, chers collègues,

La délibération que vous proposez est la première étape de la procédure de modification n°3 du PLU-H.

Contrairement aux 2 premières modifications, il s’agit d’une modification générale qui concerne l’ensemble du territoire métropolitain. 

Cette procédure est bien sûr nécessaire car des évolutions sont à prévoir depuis le document de 2019 et suite au renouvellement des exécutifs locaux. 

Néanmoins, cette délibération nous pose plusieurs questions :

Sur les objectifs poursuivis : 

Autant nous souscrivons aux objectifs exprimés sur l’urbanisme qui met l’accent sur le développement urbain autour des gares, sur le végétal et l’énergie. C’est d’ailleurs le sens de la démarche Urbagare menée depuis plusieurs années. 

Néanmoins :

– Sur la politique de l’habitat : le renforcement en matière de mixité sociale est annoncé sans qu’à minima les principes ne soient précisés, 

– Sur la mobilité : les objectifs ne concernent que les normes vélos, sans évoquer les autres modes de transports 

Enfin et surtout, vos objectifs concernant l’économie remettraient en cause des secteurs entiers de zones d’activités.

Cela alors que la Métropole manque de foncier à vocation économique. Et que la réduction de l’offre risque de freiner le développement économique.

Cette délibération pose également question : 

  • Sur la méthode 

Les modalités de concertation réglementaires sont bien décrites dans la délibération.

Mais comment seront organisés les échanges et le débat avec les communes ?  

Comment les positions des communes seront elles prises en compte par la Métropole notamment quand elles seront divergentes ?

Est-ce que ce sujet sera à l’ordre du jour des CTM en présence des conseillers métropolitains ?

Nous souhaitons que soient présentées aux élus métropolitains les traductions concrètes de vos orientations sur le PLU-H.

Alors qu’en commission, vous nous annoncez que la concertation sera restreinte sur 4 semaines et menée essentiellement au format numérique, comment les citoyens pourraient être correctement concertés ?

La crise sanitaire ne peut justifier de concertation au rabais. 

Pour toutes ces raisons, notre groupe s’abstiendra sur cette délibération. 


Je vous remercie. 

Nicole Sibeud


Conseil de la Métropole du 16 mars 2021

Dossier 2021-532 : Urbanisme, habitat, logement et politique de la ville – Plan local d’urbanisme et de l’habitat (PLU-H) de la Métropole de Lyon – Modification n°3 – Définition des objectifs poursuivis et des modalités de concertation préalable

Intervention de Nicole Sibeud

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.