Intervention de Jean-Yves Sécheresse

Monsieur le Maire, chers collègues,


Il est bien entendu significatif, qu’une fois encore, les rapports liés à la sécurité, se nichent
au fin fond de votre ordre du jour.

Cette fois-ci, c’est en bon dernier que nous devons examiner celui concernant « Secur-cities », voyant bien que vous voulez ce soir en finir au plus vite avec des thématiques qui ne valorisent pas votre meilleur profil.

En effet, saisissant l’opportunité de prorogation de 12 mois, sans en modifier le contenu,
du contrat de subvention du projet que j’avais initié avec la Commission européenne, avec
nous, les Lyonnais auraient apprécié en savoir plus sur vos actions face aux
dysfonctionnements qui frappent au quotidien leurs quartiers.


Vos équipes, Monsieur le Maire, préfèrent caser l’unique dossier sécurité du conseil comme l’est la voiture-balai du Tour de France, cette institution sportive que vous aimez détester, mon rôle est de vous rappeler vos obligations et vos pouvoirs.

En réalité, vous fuyez vos responsabilités, imaginant que vos moulinets font politiques, car vous refusez de vous coltiner des questions qui empoisonnent le quotidien des Lyonnais
en divisant vos troupes.


Lors de notre dernière séance, je vous mettais en garde, l’été arrivant, sur vos responsabilités dont vous ne semblez pas voir qu’elles sont immenses. Fidèle à vos habitudes de ne jamais répondre à nos questions ou de vous en prendre à l’Etat, vous pensiez probablement vous exonérer d’une réalité qui, je le constate, ne cadre pas avec votre mystique.


En cours de séance, nous avons examiné la question du classement sonore de nos
routes, ce qu’en d’autres termes les Lyonnais appelle « bruit ».


Sachez, Monsieur le Maire, que ce bruit, non pas celui produit par le revêtement de nos voies et rues ou leur classement à 30 à l’heure, est leur lot de chaque soir. Dans nos quartiers et singulièrement dans la Presqu’île, rodéos, courses de bolides, tapages et agitations prétextant la fin du confinement, troublent la quiétude puis le sommeil des résidents.


Je vous mettais également en garde lors de notre dernière séance sur l’exacerbation qui
gagnait nos concitoyens et qu’une montée caniculaire pouvait libérer. Mon observation, au
fond très démocratique, ne produisant aucune réaction de votre part, je réitère ce soir ma
question, vous demandant ce qu’il en est de l’action municipale que vous comptez initier
car les Lyonnais constatent que leur ville « n’est plus tenue » et que le Maire fait peu de
cas de leurs difficultés.


En d’autres termes, pour la seconde fois, je vous demande de nous décrire ce qu’il en est
de votre plan estival destiné à contrer les dysfonctionnements pronostiqués par certains.
Sachez que le 14 juillet se profilant, les risques d’embrasement peuvent s’avérer épineux
et j’ai la conviction qu’il n’est pas obscène de vous demander ce qu’il en est du dispositif
mis en place.

C’est donc inquiet que je constate que vous baissez une garde porté par vos
démangeaisons idéologiques et un total manque d’expérience qui, un an après votre
installation, frise à la faute politique. D’ailleurs vos manquements sont légion et il suffit
d’examiner ce que vous proposez sur le secteur de la Guillotière pour comprendre que
vous ne prenez pas en compte la dégradation de la situation et que la sécurité est pour
vous un vague concept.
Il vous faut réagir car :

Il n’est pas trop tard de compléter de quelques unités notre réseau de caméras
dans certaines rues et quartiers

Il n’est pas trop tard de redonner à notre police municipale le goût qui est le sien de
servir la population

Qu’il est temps de lui donner les moyens d’agir au cours de la nuit en mettant en
place, notamment à l’approche des week-ends, des équipages intervenant 24h/24.

Qu’il est enfin nécessaire d’instaurer une nouvelle de la confiance et des relations
plus productives avec la Police Nationale, par exemple s’agissant de la convention
à venir.


Bref, avec votre adjoint, vous avez Monsieur le Maire, du pain sur la planche. De votre
capacité à prendre compte ces réalités dépendra votre crédibilité déjà entamée et
constituera sur ces sujet de sécurité un tournant pour votre mandat déjà mal engagé.

Je vous remercie,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.