Intervention de Ludovic Hernandez


Monsieur le Maire, Mes chers collègues,


Vous nous proposer ce jour d’appuyer financièrement 4 épiceries sociales et solidaires : la
Passerelle d’eau de Robec (1er arrondissement), Epi C’est Bon (8e arrondissement),
Epicentre (8e arrondissement), l’Olivier des Sages (3e arrondissement) pour un montant
total de 19 000 €.


Les élus du groupe Pour Lyon voteront favorablement cette délibération et ce d’autant plus
dans le contexte actuel.

Car malheureusement la crise sanitaire que nous traversons a déjà laissé des stigmates
en augmentant la précarité.


Les épiceries solidaires et notamment celles mentionnées dans cette délibération ont une
action importante au sein de notre ville en matière d’aide alimentaire à destination des
personnes démunies.


Mais il est de notre devoir envers les contribuables/les lyonnais de veiller à ce que leur
modèle financier ne soit pas majoritairement dépendant des aides publiques.
La Ville de Lyon ne doit pas servir de “pare-feu” auprès de structures non viables
économiquement (comme c’est par exemple le cas pour la passerelle Eau de Robec, Epi
c’est bon!).

Elles doivent à tout prix augmenter leur part d’autofinancement !
Car si la Ville de Lyon doit accompagner le développement des structures existantes, elle
doit aussi favoriser l’émergence de nouveaux projets.


C’est pourquoi, il aurait été intéressant avant de distribuer des subventions d’établir un
diagnostic local de l’économie sociale et solidaire.

Nous sommes convaincus que l’économie sociale et solidaire a toute sa place dans le
développement de notre ville. Mais elle doit être capable de proposer des solutions
concrètes et innovantes, y compris pour répondre à la crise actuelle.


Pour conclure, nous proposons d’être plus vigilant sur la viabilité du modèle économique
des structures et notamment quand les demandes de subventions sont récurrentes car
certaines de ces structures sont “sous perfusion” grâce à la ville depuis trop longtemps.

Il ne faut pas oublier que la crise sanitaire a aussi des conséquences sur les budgets
publics attribués aux collectivités et que par conséquent, à l’avenir, la ville de Lyon n’aura
plus les moyens d’être aussi généreuse.

Je vous remercie,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.