Intervention d’Anne-Sophie Condemine

Monsieur le Maire, chers collègues,

La réduction de la pollution visuelle et l’amélioration du cadre de vie sont des enjeux que nous partageons tous et la refonte du Règlement Local de la Publicité, commencée en 2019, doit ou plutôt, devrais-je dire, devrait, mener et amener plus d’harmonie dans nos communes et donc dans la Ville de Lyon.

Force est de constater, qu’en fait, l’objet de cette refonte n’est plus celui-là car, une fois encore, le dogmatisme « anticapitaliste » a pris le pas sur l’intérêt général.

Pas d’étude d’impact sur les conséquences économiques de ces mesures pour les communes, pas plus pour le Sytral, avec une chute des recettes publicitaires, pas de considération sociale pour les pertes d’emplois induites – on parle de 2500 personnes,  pas d’étude d’impact de ce nouveau règlement sur le service Velo’V pourtant plébiscité par les Lyonnais et la convention avec JC Decaux, pas d’étude d’impact sur le déficit en éclairage qui s’ajoutera à la réduction de l’allumage publique, déjà particulièrement anxiogène,  dans certaines rue, avec le risque que cela peut comporter de créer de larges zones noires.

Voilà donc, encore une fois, une occasion ratée à cause de votre approche partisane et de votre mantra obsessionnel de

déconsommation :

 La publicité pousse à consommer donc elle est mauvaise donc il faut la supprimer de l’espace public…au risque d’enrichir encore plus les Gafa car on assiste déjà à une explosion des publicités sur internet !

Pourtant, ces supports ont trouvé grâce à vos yeux pour faire votre propre publicité de soutien aux services publics, stigmatisant en même temps le secteur privé, » quand tout sera privé on sera privé de tout « alors que c’est ce secteur qui soutient, via le mécénat, de nombreuses actions ou manifestations de notre ville.

Est-il utile de les opposer ??? 

Non.

 Il faut faire appel à l’innovation pour améliorer ces sources lumineuses énergivores, il faut travailler à rendre la ville plus belle, avec moins de pollutions de tous genres, s’inspirer de ce que font nos voisins européens en matière d’affichage public et commercial et d’aménagement urbain, je pense notamment à l’Italie où chacun peut voir combien la publicité est bien gérée, les entrées de ville et rues piétonnes des centres-villes y sont harmonieuses.

Alors oui, voilà encore une occasion gâchée par votre dogmatisme car il y avait une absolue nécessité à ce que la refonte de ce règlement soit véritablement un moyen d’améliorer le cadre de vie pour tous les Lyonnais. Quel gâchis ! 

Nous voterons contre cette délibération.


Conseil de la Ville de Lyon du 27 janvier 2022

Dossier 2022/1532 Avis sur le projet de règlement local de publicité de la Métropole de Lyon 

Intervention d’Anne Sophie Condemine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.