Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs les élus, chers collègues,

Vous nous présentez  la seconde tranche du « projet de transformation de la place Gabriel Péri » .

Or, depuis l’annonce d’un « Plan d’actions pour la Place du Pont » par Monsieur le Maire en 2021, un bilan lucide des mesures prises offre pourtant un contraste très éloigné d’une « transformation » d’un quartier en souffrance depuis longtemps.

En fait, il est possible de résumer votre approche transformative en une phrase : vous vous contentez de déléguer vos responsabilités aux associations au travers de quelques subventions qui ne transforment et ne transformeront jamais rien.

Je veux ici être très clair.

Les problématiques de la Place Gabriel Péri n’ont pas commencé sous ce mandat.

Par contre, leur aggravation est nette depuis 2020.

Elle a pris des proportions nationales voire même internationales, au point de motiver un reportage télévisé en Allemagne.

La réponse que compte apporter cette majorité à cette aggravation lui appartient pleinement.

Le travail des associations sur la Place Gabriel Péri, notamment celles que vous nous avez présentées, contribueront sans doute à la transformation du quartier. J’en profite pour saluer ici vivement leur engagement, leur implication et leur dévouement.

Mais j’ai peur qu’en l’absence d’un véritable plan de transformation de la Place accompagné du courage politique que cela suppose, l’action associative ne suffise pas. 

Rappelons quelques-unes des ambitions du Plan présenté en 2021 :

  • La prévention contre les addictions.
  • La réhabilitation de logements.
  • La piétonisation et la végétalisation.
  • L’installation d’urinoirs écologiques et de silos de tri. 
  • La diversification de l’offre commerciale.
  • La sécurisation des traversées piétonnes.
  • L’aménagement de lieux de détente.
  • L’organisation d’animations artistiques.
  • La prise en compte du sentiment d’insécurité des femmes.

Notons au passage que prendre en compte le sentiment d’insécurité des femmes c’est bien, mettre fin à leur insécurité c’est mieux. 

De façon générale, même s’il faut saluer ces actions, elles sont isolées, éparpillées  et ne font pas un projet clair à la hauteur des enjeux  .

Pour preuve, qu’en est-il de sa déclinaison concrète ?

211 238 € en subventions à diverses associations y ont été consacrés en tout et pour tout. 

Quel est le résultat ?

Je rappelle qu’une Maison des projets a été ouverte certes  mais avec deux mois de retard

Des dossiers importants restent en suspens à l’image du devenir du CLIP.

Là-encore donc, un écart abyssal sépare l’opération de communication de la réalité.

Et la réalité de ce « projet de transformation » de la Gabriel Péri est la suivante : cet exécutif a cru régler le problème avec quelques subventions à des associations et en laissant les riverains trouver eux-mêmes des solutions. 

La réponse que cette majorité apporte ainsi à un quartier en souffrance depuis des années, après avoir allègrement critiqué les équipes précédentes sur le sujet, est donc d’abandonner les habitants à leur sort.

Ce constat traduit le déni de cet exécutif à l’égard des quartiers en tension, lui qui se revendique pourtant d’une « Nouvelle Union Populaire, Ecologique et Sociale ».

Il est encore temps de changer de cap.

Il faudrait pour cela adopter des mesures concrètes dans la sécurité, le dynamisme économique et la construction de logements.

Cela doit se faire avec un projet stratégique global et ambitieux, dessinant une ligne directrice claire des opérations assumées.

C’est à cette seule condition que le travail acharné du tissu socio-associatif, que je salue encore, pourra être efficace. 

Ces remarques sont d’ailleurs valables pour la Place Mazagran où une véritable politique de rénovation urbaine et de sécurité se fait toujours attendre. 

Pour résumer Monsieur le Maire,

le caractère fictif de cette « transformation » de la place Gabriel Péri que vous nous présentez aujourd’hui est bien symptomatique d’une chose : celui d’un manque de courage politique face aux décisions à prendre, surtout lorsque celle-ci concerne les problèmes d’insécurité qui gangrène nos quartiers.

Je vous remercie.

Intervention de Ludovic HERNANDEZ au Conseil municipal de Lyon du 20 septembre 2022.

Rapport n°2022/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.