Monsieur le Maire, chers collègues,

Vous nous demandez d’approuver ici la nouvelle charte culturelle 2022-2027.

La première édition remonte à 2004, elle impliquait 18 structures et n’a eu de cesse depuis d’évoluer puisque la dernière, quatrième du nom, qui se termine cette année, en comptait 27.

45 établissements et structures devraient s’engager dans celle que vous nous présentez aujourd’hui.

Cet outil, par son ancienneté, son approche et ses finalités est une référence sur le plan national et international. La méthode invite à partager les enjeux et à mobiliser les institutions culturelles sur des thématiques qui font sens par rapport à leurs missions.

Tous les acteurs engagés participent, à travers des politiques transverses, à favoriser une ville de Lyon « durable », équilibrée et inclusive.

En effet la charte intègre des engagements prioritaires tels que la solidarité et l’inclusion.

En quinze années, nous sommes passés d’une approche d’abord centrée « politique de la ville » à une envergure plus élargie qui intègre aujourd’hui la Métropole et ses acteurs dans leur ensemble.

Ce dispositif a permis l’émergence de nombreux projets et de créations de spectacles.

(La compagnie Pokemon Crew, le nom parle peut être à certains dans cette assemblée, a bénéficié d’un accompagnement de ce type).

Il a permis aussi à ces structures de s’emparer de sujet autour de l’égalité femmes/hommes notamment ou encore de déployer des projets participatifs.

C’est dire toute l’importance que revêt cette charte et que nous lui accordons, d’autant plus dans le contexte actuel après ces dernières années si difficiles.

Jusqu’à ce matin c’était un document dont nous ne savions rien ou bien peu de choses.

Nous entendons les délais liés à la co-participation mais vous comprendrez que compte tenu de l’intérêt que nous lui accordons, comme je viens de l’exprimer, nous restions sur la réserve et souhaitons prendre connaissance du contenu de la charte 2023-2027 avant de nous prononcer.

En effet, si nous tenons ici à saluer le travail de toutes les structures engagées sur le territoire, le travail de vos équipes et de vous-même Madame l’Adjointe, nous ne pouvons que constater qu’elle prend le risque de l’arbitraire en étant soumise au seul verdict de l’autorité coordinatrice.

Les signataires n’ont en effet aucun critères précis auxquels se référer pour savoir s’ils respectent ou non la dite charte, autrement dit, pour prouver qu’ils la respectent.

Pour répondre à ces enjeux, nous vous demandons de reporter le vote de cette délibération au prochain conseil municipal pour nous permettre une analyse plus en détail.

En cas de refus nous serons contraints de nous abstenir.

Je vous remercie.

Intervention de Delphine BORBON au Conseil municipal de Lyon du 20 septembre 2022.

Rapport n°2022/2039.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.