Jean-Yves Sécheresse est intervenu sur le dossier de prolongement de l’expérimentation de la video-verbalisation. Un projet présenté pour la 3e fois depuis l’installation du nouveau exécutif, et qui divise la majorité.

Il est donc temps que vous cessiez de jouer à cache-cache en expliquant franchement aux lyonnais si oui ou non vous souhaitez poursuivre un travail engagé par notre ville depuis 4 mandats, en clair si vous souhaitez poursuivre notre équipement en caméras sachant que dans nos quartiers, nos concitoyens sont dans l’attente d’un renforcement de notre dispositif.


Intervention de Jean-YvesSécheresse

Monsieur le Maire, chers collègues

C’est donc la troisième fois que vous nous proposez un dossier relatif au prolongement de l’expérimentation de la Video-verbalisation.

Et pour la troisième fois depuis votre installation, je vais vous exprimer notre soutien tout en vous faisant remarquer une fois encore la division de votre majorité sur un sujet qui pourrait paraître anodin mais qui, en vérité, n’est pas sans poser problème.

En effet, et c’est ce qui semble fonder votre désaccord avec votre aile-gauche, vous voulez bien utiliser des images pour verbaliser les automobilistes mais vous évitez de nous dire votre point de vue sur des images qui proviennent de votre centre de supervision, images contres lesquelles votre courant politique s’oppose depuis des lustres.

Et j’ai remarqué qu’en répondant au maire du 2e arrondissement l’adjoint n’a jamais fait état des caméras. A croire que prononcer ce mot provoque un malaise.

Il est donc temps que vous cessiez de jouer à cache-cache en expliquant franchement aux lyonnais si oui ou non vous souhaitez poursuivre un travail engagé par notre ville depuis 4 mandats, en clair si vous souhaitez poursuivre notre équipement en caméras sachant que dans nos quartiers, nos concitoyens sont dans l’attente d’un renforcement de notre dispositif.

A titre d’exemple, je peux vous citer la rue Sebastien Gryphe qui est dans l’attente d’au moins une paire de caméras et les associations locales devraient vous en convaincre.

Si l’équipement en vidéo-protection ne saurait être qu’une composante de notre politique de sûreté, je veux vous le dire, Monsieur le Maire, votre mutisme inquiète et il m’inquiète d’autant plus, qu’il sème le désarroi parce que :

  • les contours budgétaires qui seront ceux du mandat sont inconnus.
  • rien n’est dit sur le renforcement de nos équipes d’opérateurs du Centre de Supervision
  • sachant que vous venez de repousser l’aménagement de l’espace dédié à nos agents video- verbalisateurs.

Votre silence est inquiétant, ce d’autant que vous ne dites rien quant à l’opportunité de mettre en place des équipages de nuit de la Police municipale.

Concernant le regroupement des postes de la Police municipale destinés à nos policiers et répondant à des nécessités de service et à un minimum de confort, j’ignore pour ma part où vous en êtes.

Votre mutisme devient, j’espère que vous le comprenez, un problème politique et ce ne sont pas les moulinés effectués pendant votre campagne électorale qui peuvent nous rassurer.

En effet, en promettant une refonte du CLSPD et en faisant valoir vos exigences à l’égard de Mr. Le Procureur de la République vous aviez apporté beaucoup d’illusion sachant qu’à mon départ la rédaction du nouveau CLSPD par nos services était avancée et reposait déjà sur des accords partenariaux.

Alors, je vous pose la question. Où en sont vos négociations avec le Procureur? Qu’en est-il de ce nouveau CLSPD que vous nous promettiez ?

Puisque j’évoque ce qui jusqu’ici constituait une culture et une méthode pour la Ville de Lyon, à savoir le Partenariat, je veux vous demander sur quelles perspectives vous travaillez avec le DDSP et le Préfet Délégué, notamment quand on considère les dysfonctionnements qui prospèrent au quotidien dans nos quartiers, l’opération one-shot sur le secteur Guillotière ne vaut pas politique.

Monsieur le Maire,

Vos silences angoissent les lyonnais qui constatent l’absence d’interlocuteurs de la municipalité, les Maires d’arrondissement et les adjoints ne faisant que renvoyer nos concitoyens vers la Police Nationale.

Ne croyez-vous pas que pour évoquer toutes ces questions, la commission générale prévue était une nécessité. Je vous demande de la reprogrammer sans délai.

En vous satisfaisant de principes et en refusant de vous confronter à la réalité, vous êtes en train de décevoir. Cela fait maintenant presque 5 mois que vous êtes aux manettes, il est donc urgent de présenter ce qu’il en sera de votre politique en matière de sécurité et de prévention de la délinquance.

Grand temps de nous fournir les informations nécessaires, sur des sujets aussi divers que :

  • votre politique à l’égard des squats
  • sur la poursuite des échanges avec le Ministère de l’intérieur, et singulièrement le SGAMI, quant au poste de police nationale prévu à Gerland
  • nous garantir que vous travaillez à l’identification de ces fameux courants faibles sur la radicalisation islamique dans nos quartiers, nos associations, nos clubs sportifs
  • Sans oublier des questions propres à la sécurité civile

Monsieur le Maire, répondre sur vos intentions n’est pas un geste d’élégance vis-à-vis de votre opposition, c’est une nécessité à l’égard de nos concitoyens qui pour l’heure sont pantois mais qui demain exigeront avec véhémence et probablement avec colère, leur volonté que vous passiez à l’action.

Je vous remercie

Jean-Yves Sécheresse


Conseil municipale Ville de Lyon 19 novembre 2020

Rapport n° 2020/258 : Projet de prolongation de l’expérimenta*on de la vidéo verbalisa*on sur le secteur du quartier de la Guillotière et de la rue Victor Hugo

Intervention de Jean-Yves Sécheresse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.