La majorité précédente à la ville comme à la Métropole en lien avec le SYTRAL avait tout mis en oeuvre pour que le chantier de construction du Métro E puisse commencer prochainement.

C’est dans ces conditions que des délibérations méritant un débat public ont été présentées et votées en Commission permanente. Il en est ainsi de la suppression du dépose-minute gratuit dédié à la gare Part-Dieu et de la candidature de la Métropole de Lyon en tant que collectivité hôte du tournoi de football olympique #JO2024. Vous trouverez nos interventions sur ces sujets dans le dossier de presse ci-joint.

Dans le même temps, une décision non concertée avec les conseillers métropolitains a été dévoilée par voie de presse. En effet, une évolution majeure dans le dispositif Zone à faible émission a été décidée par l’exécutif seul : d’ici la fin du mandat en 2026, seuls les véhicules disposant des vignettes Crit’Air 0 et 1 seront autorisés dans le périmètre de la ZFE. Cette mesure concernerait les professionnels comme les particuliers.

Cette annonce intervient alors qu’un groupe de travail sur la ZFE, associant les groupes politiques, vient d’être mis en place. Alors même que ce groupe n’a pas encore été réuni officiellement, qu’elle pourrait être son utilité vu que les décisions ont déjà été annoncées ?

Ces actions s’inscrivent dans la continuité de ce que nous observons depuis le début du mandat : une majorité qui maintient un simulacre de débat et de concertation. 

Intervention de Yann Cucherat

Monsieur le Maire, 

Mesdames et messieurs les élus,

Cette délibération, où il est question d’une subvention de la ville de Lyon au Sytral, est l’occasion pour notre groupe d’aborder un sujet majeur : la création de la ligne E du métro que votre majorité à la métropole ne considère plus comme prioritaire et remet en question. 

Depuis plusieurs années déjà, la création d’un mode de transport lourd desservant l’ouest de l’agglomération Lyonnaise est bien ancrée dans l’esprit des lyonnais, tout comme l’idée de relier le plateau du 5ème arrondissement à l’hypercentre. 

La concertation publique organisée par le Sytral en 2019 a confirmé que l’arrivée du métro E était en effet, très attendue par les habitants et les travailleurs des quartiers du Point du Jour, de Ménival ou encore d’Alaï, mais aussi par les communes limitrophes, que ce soit pour faciliter leurs déplacements ou simplement améliorer leur qualité de vie quotidienne.

Vous le savez aussi bien que moi, l’heure est à l’urgence écologique et il serait insensé d’abandonner ce projet qui supprimerait chaque jour des milliers de véhicules sur nos routes et décongestionnerait massivement le 5ème arrondissement en apportant une alternative efficace à la voiture.  

La réalisation de cette nouvelle ligne répond donc tout d’abord à des enjeux territoriaux et de mobilité : il nous faut aujourd’hui accompagner le développement de l’ouest de l’agglomération lyonnaise en plein essor, que ce soit d’un point de vue démographique (augmentation de la population de 8 % entre 2010 et 2015) ou d’un point de vue économique puisqu’il représente le 3ème site de l’agglomération lyonnaise avec environ 100K emplois. 

Mais ce secteur est aujourd’hui confronté à des problématiques de mobilité et de déplacements auxquelles nous devons faire face. Parce qu’en effet, en raison de l’éloignement entre les lieux d’emploi et les lieux d’habitat, 60% des déplacements dans l’ouest lyonnais sont réalisés en voiture, ce qui génère de nombreuses nuisances (pollution, bruits…).  

Cette multiplication des véhicules et les nombreux embouteillages en heures de pointe qui en découlent, sans oublier l’étroitesse des routes sur ce secteur, restreignent la possibilité de développer un circuit bus efficace ou encore le développement de pistes cyclables sécurisées.

Techniquement, le métro est bien le mode de transport le plus adapté à toutes les contraintes propres au plateau du 5ème.

Grâce à lui, les habitants de Ménival, par exemple, seraient à 10 mins du centre-ville. Un véritable gain de temps pour tous les habitants de ces quartiers, jusqu’alors plutôt isolés. 

Nous ne comprenons donc pas que ce projet soit mis en suspens.

D’autant plus qu’en mettant un terme à ce projet, ce sont des démarches coûteuses enclenchées dans le cadre du plan de mandat 2015-2020 du SYTRAL qui seraient perdues. Pour rappel, des études de faisabilité ont été menées entre 2016 et 2018 pour un montant de 500K€. Des études préliminaires ont également été réalisées entre 2018 et 2020, ce qui a permis de faire émerger 12 scénarios. Après une très large concertation auprès des habitants, c’est le tracé Alaï jusqu’à Bellecour qui a été retenu. Plus récemment, le Sytral a même lancé une nouvelle étude pour prolonger ce tracé jusqu’à Part-Dieu est, ce qui permettrait d’ouvrir encore davantage l’ouest lyonnais sur le reste du réseau. Autant d’avancées balayées d’un revers de main.

Le Président de la métropole, propose comme alternative au métro E, un déplacement par câbles, c’est-à-dire un téléphérique, qui relierait le plateau du 5ème à Francheville. Au-delà des difficultés techniques à la réalisation de cet équipement, et notamment la difficulté à convaincre les habitants de voir passer au-dessus de leurs habitations des télécabines, nous ne pensons pas que cette alternative répondra aux besoins formulés par les habitants de l’agglomération dans la concertation initiale du Sytral, ni aux flux de personnes à déplacer. Comment ne pas être convaincu que le métro soit l’option la plus utile pour les habitants…

Mr le Maire, vous ne pouvez pas revenir sur la création du métro E. Ce projet est essentiel pour l’architecture globale des mobilités lyonnaises, pour les enjeux d’accessibilité et pour la décongestion de l’ouest Lyonnais. Ces tergiversations avec votre collègue Président de la métropole sont des pertes de temps regrettables alors qu’il était envisagé de répartir le budget de cet ouvrage sur les deux prochains plans de mandat du Sytral, notamment pour poursuivre les autres investissements indispensables sur le reste de l’agglomération. C’est à vous qu’il incombe de maintenir ce projet et de lancer le chantier du métro E dès ce début de mandat comme il était prévu dans le plan du Sytral. Si ce n’était pas le cas, je ne sais pas comment vous pourriez demain être audible et crédible auprès des Lyonnais quand vous parlerez de mobilité et d’amélioration de la qualité de l’air. 

Je vous remercie.

Yann Cucherat


Conseil municipale Ville de Lyon 19 novembre 2020

Rapport n° 2020/337 : Attribution d’une subvention de fonctionnement d’une montant de 65 443,50€ au SYTRALdans le cadre de la convention conclue entre la Ville de Lyon et le SYTRAL relative aux conditions de fonctionnement et de financement des navettes locales de transport public sur le territoire de la ville

 Intervention de Yann  Cucherat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.