Monsieur le Maire, chers collègues,

Les 1000 premiers jours de la vie d’un enfant sont décisifs sur le plan affectif et sur le plan cognitif. C’est là qu’on construit parfois le pire mais surtout que l’on peut bâtir le meilleur.

Le système d’accueil de la petite enfance sur le plan national est à revoir. Près de 20 % des parents n’obtiennent pas de mode de garde et plus de 160 000 ne reprennent pas le travail faute de solutions. Ainsi les inégalités sociales et territoriales persistent.

Vous nous demandez d’approuver aujourd’hui l’attribution par consultation d’un mandat de maîtrise d’ouvrage pour les travaux d’aménagement de quatre établissements d’accueil de jeunes enfants répartis sur différents arrondissement pour un total de 180 berceaux.

Nous saluons l’initiative, nous venons d’évoquer les difficultés, Lyon et sa Métropole ne font pas exception à la règle.

Vous écrivez dans votre délibération ceci : « le plan PPI 2021-2026 de la ville de Lyon incarne la transition écologique, sociale et démocratique et traduit la volonté de la ville de répondre aux besoins de la population avec efficience et sobriété ». (fin de la citation)

Sur les 4 sites dont nous parlons ici, deux établissements font partie d’un projet urbain partenarial, un PUP. Un outil très utile pour le développement local et durable de nos territoires. Le dispositif a été créé en 2009 puis modifié par la loi ALUR en 2014. Depuis ces dates, la ville de Lyon s’est emparée de cette forme de participation du privé au financement d’équipements publics. Cela a permis de répondre à des besoins urgents de logements tout d’abord mais aussi d’équipements d’écoles et/ou de crèches.

Nous n’avons pas attendu votre PPI pour agir et trouver des solutions qui répondaient aux enjeux économiques et environnementaux mais aussi sociaux.

Vous poursuivez d’ailleurs la mise en œuvre de ce qui a été décidé sur le mandat précédent nous le voyons ici. Mais cela ne suffit pas. Vous promettez à ce sujet d’aller plus loin, nous y souscrivons.

A titre d’exemple des besoins, dans le 7eme arrondissement on compte 17 % de la population ayant un enfant de moins de 3 ans. C’est aussi 10 000 nouveaux logements attendus sur ce même arrondissement.

Les autres arrondissements ne sont pas en reste.

On ne peut pas parler du sujet des EAJE sans évoquer la tension sur les métiers de la petite enfance, principalement la pénurie des diplômés. Et le paradoxe qui est de devoir fermer des berceaux par manque de personnel alors que nous venons de pointer les besoins qui sont en augmentation. Il y a certainement un manque de centres de formation mais aussi un manque de reconnaissance et d’attractivité pour ces métiers. Nous avons conscience des difficultés sur notre territoire. Peut être une réflexion collective pourrait-elle être utile ? Nous ne sommes pas opposés à y participer car nous pensons qu’il est nécessaire de mener un travail permettant la revalorisation de cette filière.

Je vous remercie.  

Intervention de Delphine Borbon au Conseil municipal de Lyon du 31 mars 2022.

2022/1637 Attribution d’un mandat de maîtrise d’ouvrage pour la réalisation de 4
Etablissements d’Accueil de Jeunes Enfants (Dumont, Ginkgo, Suchet,
Duvivier) – Approbation de la convention de maîtrise d’ouvrage – Lancement
des opérations n° 02267001 « EAJE îlot Suchet – Acquisition et
aménagement », n° 07321001 « EAJE PUP Ginkgo – Acquisition et
aménagement », n° 07323001 « EAJE PUP Duvivier Cronstadt – Acquisition
et aménagement », et n° 08312001 « EAJE Dumont – Acquisition et
aménagement » – Affectation d’une partie des AP n° 2015-1 et 2021-1,
programme 00002

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.