Monsieur le Maire, chers collègues, Mesdames et Messieurs,

Vous avez signé il y a quelques jours, entre vous, sans même consulter les élus de la commission, les conventions de partenariat avec les MJC, centres sociaux et maisons de l’enfance.

Je tiens à souligner la démarche de travail avec les services de la Ville et les associations.

Heureusement, les errements, de quelques questions soit disant de liberté associative, de votre Adjointe ont bien été  bien oubliés.

Par contre, il semble que ce jour-là, vous ayez oublié d’expliquer aux associations la délibération qui est proposée aujourd’hui.

Cette délibération crée un précédent et elle nous inquiète.

Le panorama vous le connaissez : plus de 60% des ALAE (Accueils de Loisir Associés à l’Ecole) sont gérés par les associations et c’est presque 19 000 enfants lyonnais qui sont concernés.

Nous avons sur notre Ville depuis un certain nombre d’années un système de partenariat avec le tissu associatif, modèle qui existe depuis très longtemps puisqu’auparavant ça s’appelait même « les séances éducatives du mercredi ».

Le cadre partenarial avec les associations vous le connaissez, et sur le fond, il consiste à offrir une offre de services intergénérationnelle, une attention aux publics les plus fragiles, une animation de la vie sociale et culturelle, un véritable engagement bénévole et une capacité d’innovation, qu’elle soit numérique autour de la parentalité ou encore de la transition écologique.

Sur la forme, il s’agit d’une convention et d’une subvention qui sont votées deux fois par an. Dès lors nous avons du mal à comprendre pourquoi vous souhaitez changer ce modèle de partenariat en un modèle de prestation. Nous avons déjà remarqué cette tendance régulière que vous avez à considérer les associations qui sont subventionnées par la Ville comme étant des prestataires et non pas des partenaires.

Nous avons besoin donc de comprendre pourquoi vous souhaitez absolument aller à ce qui ressemble beaucoup à une délégation de service public et, à terme, nous craignions très clairement ce mode de gestion de nos associations, que ça soit en effet des locaux, du périscolaire. Est-ce que demain vous allez ouvrir l’aide à la scolarité également à ce système de mise en concurrence ?

Nous le craignions d’autant plus que nous ne voyons pas, nous n’avons pas d’explication claire de votre démarche.

Et on n’est d’autant moins sûr, en ce qui en concerne la continuité des temps de l’enfant, votre délibération n’abordant pas non plus les questions liées au développement du lien social et culturel pour les familles.

C’est pour cette raison que cette délibération nous inquiète et pour laquelle nous nous abstiendrons.

Je vous remercie.

Intervention de Charles-Franck Levy au Conseil municipal de Lyon le 31 mars 2022.

2022/1606 Gestion du périscolaire d’écoles dans les 3ème, 6ème et 7ème arrondissements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.