Monsieur le Maire, chers collègues, Mesdames et Messieurs,

Le travail sur les périmètres scolaires est un travail qui est assez minutieux, de dentelle, certains diront même, et qu’il faut utiliser avec parcimonie.

Il permet aussi d’équilibrer les effectifs entre les écoles.

A l’occasion d’un Conseil d’arrondissement, il nous a été donné un nombre assez important de fermeture de classes sur la Ville de Lyon. Alors vous ne nous aviez pas donné de chiffres précis dans votre exposé. Je pense que c’est lié au CDEN du mois de juin. Pour autant, on parlerait d’une cinquantaine de fermetures de classes sur la Ville de Lyon donc, j’emploie bien évidemment le conditionnel, je voulais savoir si vous pouviez nous confirmer, ou pas, à peu près, cette estimation de fermeture de classes et qui est pour nous extrêmement importante.

Ce travail sur les périmètres scolaires nous alerte aussi sur un autre point puisque vous avez également revu les critères de dérogation scolaire entre deux secteurs, notamment en retirant le critère de garde et de suivi par les grands-parents, ce que nous regrettons.

Vous avez évoqué dans votre exposé une évolution des effectifs, notamment dans le 7e, et puis dans d’autres arrondissements, notamment dans le quartier politique de la Ville. Moi je regrette que vos collègues de la Métropole n’envisagent pas, ou en tous cas très peu, d’ouvertures de collèges sur notre Ville pour ce mandat-ci et qu’ainsi ils n’écoutent pas les différentes demandes autour de la mixité sociale et d’origine, d’associations également, comme No ghetto !, qui se bat également dans nos quartiers pour défendre cette problématique de mixité sociale et d’origine et qui est pour nous importante.

Il n’empêche que ces fermetures de classes nous interrogent. Bien évidemment, nous n’ignorons pas ce que vous avez évoqué, c’est-à-dire aussi le contexte national lié au contexte sanitaire. Pour autant, vous n’êtes pas sans ignorer les conséquences que ces fermetures de classes auront sur les services de la Ville de Lyon, sur le fonctionnement et puis bien sûr, sur le fonctionnement des équipes pédagogiques sans oublier les questions des charges et d’équilibre entre les écoles.

Dans n’importe quelle ville de France, lorsqu’une classe est fermée, la commune se mobilise. On en parle, on se rassemble. Il est important que vous vous battiez maintenant Madame l’Adjointe pour limiter au maximum ces fermetures de classes.

Dans le cas présent, à part les exposés que vous nous avez donnés à l’instant avec une information auprès des associations de parents d’élèves, on ne voit rien de concret aboutir et on a l’impression que vous êtes spectatrice de cette situation.

A plusieurs reprises, nous avons tiré la sonnette d’alarme ici et dans les arrondissements concernant votre manque d’ambition en termes de construction, en termes d’attractivité économique de la Ville. Sans reprendre le débat que nous avons eu au début de Conseil municipal, également lorsqu’on jette l’anathème sur des grandes entreprises et des grands groupes, forcément ça diminue l’attractivité de notre Ville.

Alors pour une Ville que vous souhaitez être à hauteur d’enfants, mais avec beaucoup moins d’enfants, les conséquences sociales demain seront extrêmement importantes sur ces fermetures de classes et nous vous remercions pour votre vigilance.

Merci à vous.

Intervention de Charles-Franck Levy au Conseil municipal de Lyon le 31 mars 2022.

2022/1604 Périmètres scolaires 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.