Le développement des travaux dédiés à la rénovation thermique des bâtiments a été grandement mis en avant lors des dernières campagnes des municipales et des métropolitaines.

Les Verts l’avaient promis, la précédente majorité l’avait déjà lancé : le dispositif Ecoréno’v, dédié à ces travaux de rénovation, est un véritable succès. Louis Pelaez s’est exprimé en conseil métropolitain pour enjoindre le nouvel exécutif à amplifier cette dynamique.

Intervention de Louis Pelaez 

Monsieur le Président,  

Mesdames, Messieurs les conseillers Métropolitains,

Mes chers collègues,

400 sites dont 75 collèges, une surface globale de près de 950 000 m², un budget annuel d’eau et d’énergies d’environ 10 M€. Les chiffres présentés dans cette délibération sont clairs : notre patrimoine, et plus généralement le patrimoine public doit être accompagné pour améliorer ses performances énergétiques. 

À ce titre, le bilan de l’opérateur de services énergétiques régional (OSER) pour la rénovation des bâtiments publics est un succès. 

C’est aussi le cas de son pendant dédié aux travaux de rénovation thermiques pour les professionnels et particuliers : Ecoréno’v. Dispositif crée, il y a déjà quelques années sous la mandature de Gérard Collomb et développé parce qu’il avait le mérite d’exister par la présidence de David Kimelfeld. Vous allez peut-être, vous appuyer dessus pour l’avenir pour aller encore plus loin et nous en serons heureux.

Je sais l’accent que vous avez mis sur le développement de la filière de rénovation thermique. Filière essentielle pour lutter contre les passoires thermiques, garantir le confort thermique des plus précaires et assurer la transition écologique. 

Vous l’avez promis, nous l’avions déjà largement commencé. À vous désormais de poursuivre et à amplifier cette démarche vertueuse.

Vertueuse, car elle symbolise bien notre vision de l’écologie, soit une écologie incitative et non pas restrictive. 

Personne n’y perd : en réalisant des travaux sur toiture, murs, planchers, portes, fenêtres, chauffage… les grands lyonnais réduisent leurs consommations d’énergies et donc leurs charges tout en allégeant également la facture environnementale.

C’est aussi le développement d’une filière économique : création d’entreprises, création d’emplois et une hausse de l’activité pour tous les artisans grand lyonnais mais aussi de l’ensemble du territoire de l’aire lyonnaise. 

 C’est ainsi que vous concilierez écologie des villes et écologie des champs ; écologie bobo et écologie populaire.

Je vous remercie, 

Louis Pelaez


Conseil de la Métropole du 5 octobre 2020

Rapport n°2020-0193 : Participation de la Métropole de Lyon au capital de la Société publique locale (SPL) de l’opérateur de services énergétiques régional (OSER) pour la rénovation des bâtiments publics – Désignation d’un représentant du Conseil

Intervention de Louis Pelaez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.