Monsieur le Président,

La rénovation énergétique des bâtiments est un des enjeux essentiels de notre siècle, un des enjeux pour réussir notre transition énergétique et environnementale.

Le sujet est d’autant plus important qu’avec les hausses en cours des factures énergétique, le chauffage du parc de logements métropolitains composé de beaucoup de passoirs thermiques représente un coût de plus en plus insurmontable pour nombre de familles et qui renoncent à se chauffer.

Depuis le mandat précédent, le dispositif EcoRéno’v de la Métropole est un outil important pour accompagner les projets de rénovation des bailleurs sociaux, des logements individuels et des professionnels. L’outil est désormais bien lancé et une montée en charge du dispositif est prévue dans les années à venir.

Nous soutenons pleinement cette ambition. Rappelons que le Plan Climat voté dans le mandat précédent s’était fixé l’objectif d’atteindre 200 000 logements écorénovés d’ici 2030 dont 100 000 avec EcoRéno’v.

C’est bon pour l’environnement, pour le porte-monnaie des ménages mais aussi pour l’économie avec un marché de l’écorénovation estimé sur notre territoire à 760 millions d’euros annuels d’ici à 2030.

Sur ce sujet, la Métropole se doit d’être exemplaire. Et il y a du travail avec un patrimoine composé de près de 400 sites sur 950 000 m² et 11 millions d’euros par an de charges énergies. Nous siégeons d’ailleurs aujourd’hui dans la plus grande passoire énergétique de la Métropole !

Beaucoup de travail préparatoire a déjà été réalisé. La création de la Métropole au mandat précédent et l’intégration de près de 80 collèges dans le patrimoine métropolitain, ne s’est pas faite sans mal. Les collèges représentent ainsi 60% du patrimoine métropolitain et un bâti qui a ardemment besoin de rénovation.

C’est peu dire que nous attendions donc beaucoup l’annonce de vos ambitions sur la rénovation énergétique du patrimoine de la Métropole.

Vous nous avez présenté votre feuille de route en janvier dernier.

Tout d’abord, vous souhaitez répondre au cadre réglementaire qui impose la baisse de 40 %, 50 % et 60 % des consommations énergétiques des bâtiments à usage tertiaire de plus de 1 000 m² respectivement à horizon 2030, 2040 et 2050.

Mais vous souhaitez également atteindre les objectifs du… Schéma Directeur des Énergies de 2019.

Pour la Métropole, l’objectif fixé au mandat précédent a ainsi été d’arriver en 2030 à une réduction de 40% de la consommation énergétique des bâtiments métropolitains.

Pour tenir cette ambition, 60 millions d’euros d’investissements sont nécessaires. En janvier dernier, vous avez lancé une première phase pour votre mandat avec 10 millions d’euros engagés pour rénover certains collèges prioritaires et effectuer des travaux sur l’Hôtel de Métropole.

Nous souhaitons donc savoir comment se déroule cette première phase, si vous envisagez d’en lancer une seconde sur ce mandat et pour quel montant d’investissements.

Je vous remercie.

Marion Carrier


Conseil de la Métropole de Lyon du 13 et 14 décembre 2021

Dossier N° 2021-0851 – proximité, environnement et agriculture – Plan de rénovation énergétique du patrimoine bâti et développement des énergies renouvelables -Individualisations partielle et complémentaire d’autorisations de programmes

Intervention de Marion Carrier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.