Monsieur le Président,

Ce qui est bien avec les Verts, c’est qu’à chaque problème, il y a une solution qui revient systématiquement, et qui est complétement recyclable. Cette solution, c’est la solution que j’appelle P.V.C pour : Piétons, Végétalisation, Concertation.

Et c’est, encore une fois, le contour exact de ce que vous nous proposez concernant l’action de la Métropole sur la Place Gabriel Péri et plus largement, sur la Guillotière !

Nous ne sommes pas opposés par principe à ces solutions, bien au contraire. Mais de la même manière qu’une réponse uniquement sécuritaire n’est pas la solution, une réponse centrée sur la piétonisation et la végétalisation n’est pas au niveau de la problématique ! 

Votre concertation sur La Place Gabriel Péri a été fortement contestée dans sa méthode, on peut donc douter que votre conclusion sur l’utilité de la piétonisation, soit totalement partagée par les habitants et riverains. En l’état, cette piétonisation risque au contraire d’étendre plus encore les nuisances. Piétonniser le nord de la rue de Marseille, une partie des rues Montcey et Paul Bert va aboutir à la thrombose de la Grande Rue de la Guillotière ou le stationnement en double voir triple file est la norme, Grande Rue de la Guillotière ou vous refusez d’intervenir !

Nous regrettons, comme vous, que la Guillotière soit en passe de devenir la capitale médiatique française de l’insécurité sur laquelle surfe avec cynisme les extrêmes.

Ce quartier, ses habitants, ses acteurs méritent mieux.

J’habite La Guillotière et j’aime mon quartier, un quartier qui a parfois des airs de village, un quartier commerçant, un quartier jeune avec les universités, un quartier cosmopolite, un quartier dynamique, un quartier au cœur de Lyon! Mais force est de constater que depuis plusieurs mois la situation se dégrade dans une partie de La Guill’ entre la place Gabriel Péri au nord et la place Mazagrand au sud. La place Gabriel Péri étant la face immergée de l’iceberg.  

Les habitants et les commerçants du quartier ont le sentiment que les auteurs de ces faits bénéficient d’une impunité, que les incivilités ne sont pas sanctionnées. 

Je souhaite remercier ici le Préfet qui a mobilisé pendant plusieurs semaines une trentaine de CRS tout au long de la journée au niveau de la place Gabriel Péri. Cette présence a permis de retrouver une situation plus apaisée. Mais une telle mobilisation n’est pas tenable dans la durée. Ainsi, depuis quelques jours les CRS se sont repositionnés sur d’autres secteurs de la Métropole de Lyon … sans que la police municipale n’ait pris le relais dans les mêmes proportions.

Pour que ce quartier de la Guillotière retrouve une qualité de vie, il faut en priorité plus de sécurité mais dans le même temps il faut mettre en œuvre un package d’actions.  C’est ce que j’appelle un plan Marshall pour la Guillotière. Un plan associant sécurité, sanctions, lutte contre les trafics, prévention, rénovation urbaine, action sociale, accompagnement des publics fragiles, soutien au commerce de proximité, amélioration du cadre de vie. C’est ce que Monsieur Millet appelle une cohérence de l’action publique.

Je pense notamment à :

  • Une tolérance zéro au niveau de l’insécurité et des incivilités incluant un renforcement de la présence des effectifs de police, et le développement des travaux d’intérêt généraux (TIG) pour sanctionner les incivilités
  • Un accompagnement social : accompagnement des publics fragiles, traitement des problématiques de toxicomanie et de trafics en tout genre, gestion équilibrée des hébergements d’urgence afin de ne pas créer des ghettos
  • Un programme de rénovation de l’habitat en mettant en œuvre une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (en lien avec l’ANAH)
  • Une redynamisation commerciale avec notamment un objectif de  réintroduire une diversité commerciale,  avec y compris une mise en valeur du quartier asiatique, 
  • Une ambition urbanistique incluant le réaménagement de la rue de Marseille, une réflexion sur les cheminements voitures, piétons et cyclistes, la destruction du CLIP,  et enfin le déplacement de l’arrêt de tramway

La délibération que vous présentez aujourd’hui est l’exact inverse d’un plan d’action, il s’agit simplement d’une liste d’actions minimalistes. Il est ainsi indiqué que vous allez continuer les études avant d’envisager des actions concrètes. Vous avez par ailleurs déclaré préférer lancer des actions au fil de l’eau plutôt qu’un plan d’actions global pour la Guillotière, nous estimons que votre réponse, la réponse de la Métropole n’est pas satisfaisante et ne répond pas à l’urgence de la situation. 

Pour que ce quartier de la Guillotière retrouve sérénité et qualité de vie il faut que Ville de Lyon, Métropole et Etat parlent d’une seule voix, conjointement, et réaffirment qu’insécurité et incivilité doivent cesser, qu’ensemble ils donnent une perspective à ce quartier et mettent en œuvre un réponse globale. Ce n’est donc pas une question de compétences institutionnelles, ni même de moyens, mais bien de volonté politique. 

A ce jour nous ne voyons pas ou vous voulez aller, nous ne voyons pas votre volonté politique.

Dans ces conditions notre groupe votera contre votre rapport.

Je vous remercie,

Christophe Geourjon


Conseil de la Métropole de Lyon du 13 et 14 décembre 2021

Dossier N° 2021-0861 – proximité, environnement et agriculture – Rapport des délégataires de services publics -Activité de production et de distribution de chaud et de froid urbain par les sociétés ELM, EGMI, Elyde, Vénissieux Energies, V3E et PNE – Exercice 2020

Intervention de Christophe Geourjon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.