Intervention de Yann Cucherat

Le rapport annuel sur la situation en matière de développement durable est présenté chaque année depuis la loi Grenelle II de 2010.

Si la loi a pris acte d’un changement de culture, la Ville de Lyon a toujours pris sa part pour répondre au défi climatique en mettant en place une politique ambitieuse en matière de transition écologique et ce depuis de nombreuses années, ne vous en déplaise.

Oui, Lyon ne vous a pas attendus en matière de transition écologique comme vous le sous entendez dans cette délibération et ce rapport 2019 en atteste. D’ailleurs permettez-moi de souligner que les extraits des actions indiquées dans cette délibération ne sont que très partiels par rapport à la politique d’ensemble que nous avons développée et portée avec les services de la ville. Une façon non assumée de la nouvelle majorité de fausser le débat. Mais on commence à s’y habituer. 

Notre bilan en matière de développement durable est de qualité ; les labels et les distinctions qui en témoignent sont nombreux. Ce n’est pas nous qui le disons, ce sont des professionnels du sujet :

  • Lyon est la 1ère ville de France à avoir abandonné le glyphosate et les produits phytosanitaires pour entretenir les espaces verts (en 2008 soit 10 ans avant la norme en vigueur) ;
  • En 2020, la Ville de Lyon a reçu pour la 2e fois le label Cit’ergie délivré par l’Ademe, label récompensant au niveau international les collectivités les plus engagées en matière de transition énergétique
  • En 2018, Lyon reçoit sa 4e fleur, ce que Bordeaux, Marseille, Paris ou Strasbourg nous envient. La plus haute distinction en France qui valorise le cadre de vie de la ville, sa gestion écologique et sa présence d’espaces verts
  • Enfin, je terminerai avec le Palmarès 2020 de l’observatoire des villes vertes

–          Lyon, 1ère ville en termes de Biodiversité et dans le Top 5 des villes les plus vertes de France

Je vous rappelle que nous avons réalisé 60 hectares d’espaces verts sur les 5 dernières années pour atteindre 500 hectares aujourd’hui, ce qui est colossal ! Nous comparerons avec vos ambitions en la matière à la fin de votre mandat.

Ces indicateurs et ces référencements ne sont pas le fruit d’un green washing de circonstances, ce sont des faits reconnus par des spécialistes qui ne laissent place à aucune subjectivité mal placée. 

Au-delà de ces classements, je souhaiterais aussi valoriser quelques actions phares que nous avons réalisées dans l’objectif de réduire nos émissions de CO2 puisque votre délibération s’est accommodée de la réalité. Nous avons beaucoup fait, ce qui nous a permis d’être souvent pris pour exemple en Europe. 

  • Cela a été le cas avec la création de vélo’v en 2005 et le développement des modes doux. Nous sommes passés de 150 à 300kms de pistes cyclables sur le dernier mandat.
  • Cela a été le cas avec l’aménagement des Berges du Rhône et des Rives de Saône où plus de 5 kilomètres de quais, du parc de la tête d’or jusqu’au parc de Gerland ont été aménagés permettant de renforcer la nature en ville.

Les places de parking ont été remplacées par un espace de vie apaisé de 10 hectares

  • Cela a été le cas avec le quartier de Confluence qui est aujourd’hui une véritable vitrine de la ville de demain, tant du point de vue architectural que du point de vue environnemental. 

 L’aménagement du sud de la presqu’ile a été réalisé en totale harmonie avec la nature créant ainsi un environnement exceptionnel où il fait bon vivre (1er Quartier Durable labellisé WWF). Et vous ne tarderez d’ailleurs pas à y planter une forêt de plus de 5 hectares comme nous l’avions initialement prévu.

  • Cela a été le cas avec le quartier de la Duchère qui s’est vu attribuer le label Ecoquartier grâce à un renouvellement urbain ambitieux qui a su prendre en compte les enjeux du développement durable. Et le réaménagement du magnifique parc du Vallon, d’une superficie de 11 hectares, est venu renforcer cette démarche.
  • Cela est le cas, également pour la croissance de l’offre de transport public avec notamment l’ouverture de la nouvelle ligne de tram T6 (en novembre 2019) ou le prolongement de la ligne B du métro jusqu’à Saint-Genis-Laval pour connecter, dès 2023, les Hôpitaux Sud au reste de l’agglomération.
  • Je pourrai encore citer le combat intense qu’il aura fallu mener pour déclasser l’A6 et l’A7 et en terminer avec les autoroutes urbaines même si nous aurions voulu aller plus loin dans la démarche en sortant définitivement ses axes routiers du coeur de ville. Mais aussi le plan oxygène lancé en 2016 et la création de la ZFE pour lutter contre la pollution de l’air, ou encore le développement de l’autopartage qui est une réussite incroyable.

Ce sont toutes ces actions, pour ne citer que celles-ci, qui montrent que notre bilan en matière de développement durable n’est pas un simple affichage mais une véritable ode aux priorités politiques de la collectivité.

Mr le Maire, vous et votre majorité, ne dénigrez pas ce qui a été fait et faites preuve d’humilité.

 Il reste énormément à faire et la collectivité ne réussira pas seule.

Nous devons agir plus rapidement, notamment, en soutenant nos entreprises qui portent de véritables innovations et détiennent des solutions majeures.

Alors, avant de nous donner des leçons d’exemplarité en la matière, en ne cessant de nous reprocher notre manque d’anticipation ou de vision sur ces sujets primordiaux pour notre avenir et nos enfants, il conviendrait de faire preuve d’humilité, et même tout simplement de faire ses preuves. Parce qu’il ne suffit pas de brandir un étendard vert et de ressasser le slogan “ dernier mandat pour sauver la planète” pour satisfaire aux exigences du moment.

Nous ne sommes pas des survivants des âges obscurs, vous n’êtes pas l’Avant-garde des temps nouveaux. La critique est bien plus facile que l’art, je suis certain que vous le mesurez tous les jours un peu plus dès lors qu’il s’agit de faire ses preuves.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.