Monsieur le Président,

Une intervention rapide pour expliquer notre position sur ce dossier.

Le secteur place de Milan est inclus dans le périmètre de l’opération de la ZAC Part-Dieu. Je ne referai pas ici toute l’historique de nos débats sur nos visions divergentes pour ce quartier.

Mais premièrement d’abord, rappeler qu’une promesse n’a pas été tenue. 

En commission urbanisme du 17 septembre, toute votre opposition vous a demandé à récupérer l’étude Citec analysant notamment les conséquences de vos modifications apportées au projet Part-Dieu concernant la circulation automobile. 

Cette demande a été acceptée par le Vice-Président comme en fait foi le compte-rendu de commission. Je cite : « Oui, les documents doivent vous être transmis et ils le seront dans les prochains jours. C’est le cas de l’étude CITEC. 

3 mois plus tard, nous n’avons toujours rien reçu malgré des relances et notamment lors de la dernière commission permanente, où vous avez superbement ignoré les demandes pourtant justifiées de toute votre opposition.

Faut-il encore qu’on en vienne à faire une saisine officielle par courrier pour obtenir le respect de la parole donnée ?

Revenons sur le sujet nous concernant directement avec la place de Milan. La place de Milan, vous la connaissez.

C’est cet espace public attenant à la gare Part-Dieu, le long du boulevard Vivier-Merle et qui accueille notamment les sièges de Kéolis et du SYTRAL.

C’est un espace public dont on peut dire qu’il est dégradé et accueille des usages illicites, notamment avec la consommation de drogue.

Notre vision pour la Part-Dieu prévoyait sur ce secteur un ambitieux projet faisant face à la tour To-Lyon à venir et située de l’autre côté de la place Béraudier.

Un projet qui supposait donc de démolir l’ensemble de bâtiments existants, et donc le fameux B12 abritant le SYTRAL.

Ce projet pour la place de Milan, vous l’aviez copieusement caricaturé pendant la campagne électorale en parlant d’une forêt de tours.

Je ne peux m’empêcher d’évoquer votre forêt à vous, urbaine cette fois, promise pendant la campagne.

Mais depuis, la grande forêt a bien été taillée à la hache et on nous parle aujourd’hui d’un boisement. Demain, ce sera sûrement un bosquet ! 

Car si dans votre programme, vous nous promettiez des forêts urbaines de 3 à 5 hectares, y compris en plein cœur de la Part Dieu, rue Dr Bouchut…

Lorsque nous avons consulté le dossier de réalisation de la ZAC, nous avons réalisé que le boisement rue Bouchut tenait en réalité… sur 0,5 hectares.

Mais passons et revenons sur la place de Milan. Vous nous reprochiez des forêts de tour de bureaux, eh bien soit ! Vous, vous aurez des forêts de tour de logements et notamment sociaux.

Sur ce secteur, vous êtes désormais prêts à densifier dans de grands ensembles de logements de près de 50m de haut. 

Et cela à proximité de la cheminée de Dalkia et des voies ferrées ! Nous souhaitons bon courage aux futurs habitants !

J’attire également l’attention de notre assemblée sur le fait que si vous avez reçu à boucler le programme financier de votre version du projet Part-Dieu sans une explosion de la participation de la Métropole, c’est uniquement pour deux raisons :

  • Parce que vous avez augmenté les droits de constructibilité à payer
  • Parce que vous avez refusé d’acquérir le bâtiment B12 pour 21 millions d’euros.

Ce petit tour de passe pass financier pour équilibrer le budget nous prive d’un très projet qui aurait changé la physionomie du quartier.

Je vous remercie

Louis Pelaez


Conseil de la Métropole de Lyon du 13 et 14 décembre 2021

Dossier N° 2021-0906 – urbanisme, habitat, logement et politique de la ville -Lyon 3ème -Développement urbain -Zone d’aménagement concerté (ZAC) Part-Dieu ouest -Secteur place de Milan -Acquisitions foncières -Individualisation complémentaire d’autorisation de programme

Intervention de Louis Pelaez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.