Faute de marchés de Noël cette année, les illuminations de fin d’année restent alors le seul moyen de préserver la magie de Noël dans les rues de Lyon.


Alors que de nombreuses villes en France ont repensé leur façon d’organiser leurs illuminations de Noël, la ville de Lyon reprend tout simplement le même système que les années précédentes, à savoir le remboursement à hauteur de 50% par la Ville de Lyon des illuminations, le reste étant à la charge des commerçants !


C’est pourquoi, le groupe pour Lyon a demandé à au Maire de Lyon de prendre en charge exceptionnellement l’ensemble des illuminations de Noël pour soutenir les commerçants qui ont vécu une période particulièrement difficile. Nous ne pouvons pas leur demander de faire le même effort que les années passées.


Intervention de Yann Cucherat

Monsieur le Maire,

Mesdames et messieurs les élus,

Le commerce et l’artisanat sont en train de vivre des temps très difficiles partout en France mais à Lyon c’est un véritable drame. La situation sanitaire y est plus grave qu’ailleurs, notre territoire a, entre autre, perdu de nombreux touristes notamment avec l’annulation des salons professionnels comme le Sirha, la foire de Lyon ou encore la fête des lumières.

Dans ce contexte monsieur le Maire, j’ose espérer que vous avez reçu le syndicat UMIH, rassemblant les professionnels indépendants de l’hôtellerie, de la restauration, des bars, des cafés, des brasseries, du monde de la nuit et des professions saisonnières, toutes ces structures particulièrement touchées par la crise, mais j’ai cru comprendre que ce n’était pas le cas.

La situation est catastrophique pour un très grand nombre d’entre eux et votre manque d’anticipation sur les effets induits par la crise ne fera rien pour l’arranger.

Par exemple, la mise en place de la plateforme digitale « Lyon ça reste ouvert » dont l’objectif est de soutenir les commerces dits non-essentiels fermés pendant le confinement, arrive bien tard alors que nous savions dès la rentrée qu’un deuxième confinement se profilait.

Les commerçants ont besoin d’une véritable plateforme de e-commerce et non d’un simple catalogue où sont répertoriés les commerces locaux qui proposent la vente à emporter. Ce n’est pas novateur et insuffisant pour nos commerces.

Par ailleurs, fin octobre vous avez pris la difficile décision d’annuler la fête des lumières ce qui n’est pas contestable dans ce contexte.

(et vous me permettrez, à mon tour, de profiter de l’occasion pour rendre hommage à Jean- François Zurawik qui nous a quitté. Grâce à lui et ses équipes, cette fête n’a cessé de prendre de l’importance et d’ouvrir Lyon au monde entier sans jamais oublier quel en était son sens initial, une fête de la solidarité et de la fraternité.)

Faute de marchés de Noël cette année, les illuminations de fin d’année resteront donc le seul moyen de préserver la magie de Noël dans les rues de Lyon.

Alors que de nombreuses villes en France ont repensé leur façon d’organiser leurs illuminations de Noël (Brest a décidé d’augmenter son budget des illuminations – Paris lancera les illuminations des Champs-Elysées en public restreint mais les retransmettra en direct sur internet), nous souhaiterions connaître vos propositions en la matière ?

Car dans cette délibération vous proposez uniquement de reprendre le même système que les années précédentes, à savoir le remboursement à hauteur de 50% par la Ville de Lyon des illuminations, le reste étant à la charge des commerçants !

Je l’ai dit, nous le savons, ce 2e confinement rend la situation économique de nos commerçants dramatique, d’autant plus qu’ils ont déjà été très impactés par les manifestations des gilets jaunes ou encore la réforme des retraites.

Ce sont les raisons pour lesquelles, le groupe pour Lyon vous demande de prendre en charge, cette année, l’ensemble des coûts des illuminations de Noël pour soutenir les commerçants qui ont vécu une période particulièrement difficile. Il nous semble impensable de leur demander de faire le même effort d’investissement que les années passées dans ce contexte dramatique pour eux.

En commission, madame Augey a signalé un très faible nombre de demandes de subventions de la part des associations de commerçants. Par exemple, il n’y a eu aucune demande dans tout le 5e arrondissement. Comment imaginer que des rues, des quartiers de Lyon entiers restent sans illumination ?

Et quid de la rue de la République qui est habituellement illuminée grâce à la fête des lumières ? C’est une rue commerçante phare de la presqu’île qui ne peut rester dans l’obscurité.

Vous ne pouvez pas, en tant que Maire de Lyon, ville des lumières par excellence, ne pas trouver de solution à ces problématiques pour accompagner plus fortement nos commerçants dans ce contexte. Vous avez les leviers pour, et personne ne comprendrait que vous ne les activiez pas.

Dans ce climat morose, et à l’approche des fêtes de fin d’année, nous nous devons de revitaliser les rues de Lyon pour accompagner les dynamiques commerciales en grande souffrance et par ricochet tenter d’apporter un peu de joie aux lyonnais.

Nous voterons favorablement ce rapport mais vous demandons de financer en totalité les mises en lumière de fin d’année.

Je vous remercie

Yann Cucherat


Rapport n° 2020/361 : Fêtes de fin d’année – illuminations et animations 2020 : Attribution de subvention d’unmontant total de 141 500€ (illuminations) et 14 586€ (anima*on) aux associations de commerçants 

Intervention de Yann  Cucherat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.