Monsieur le Maire,

Je viens maintenant à l’ENBA (Ecole Nationale des Beaux-Arts) parce que vous voyez, s’il y a quelques choses que je sais faire, c’est compter. Je reprends vos comptes. Nous voulions, et vous le savez, vendre l’ancienne ENBA pour faire un projet immobilier qui était, oui, il faut des projets immobiliers, il faut construire, autrement, les Lyonnais ne peuvent plus se loger, vous le savez, à la fois d’accession à la propriété, mais en même temps de logement social – 20% de logement social – et en même temps avec un beau belvédère : vue sur l’église du Bon-Pasteur  et vue sur la Ville.

C’est environ 7 millions d’euros que nous aurions pu obtenir pour ce projet. Plus aujourd’hui, nous ne les avons pas obtenus et vous dans l’ENBA, vous êtes obligés, parce que vous vous n’êtes pas renseignés avant d’annuler la vente, pour savoir dans quel état était le bâtiment. Et aujourd’hui, il faut mettre dix millions d’euros, donc au total, dix-sept millions d’euros en plus pour les finances municipales.

Si vous continuez comme ça, vous allez effectivement avoir une fin de mandat qui va être un tout petit peu difficile.

Alors vous nous dites : « Mais le Musée Guimet … »

Le Musée Guimet, j’avais voulu, et puisque vous avez un Directeur général qui était déjà là, vous pourrez lui demander, qu’on actualise exactement les coûts. Nous avions vingt-six millions, et dans la dernière séance du Conseil, j’ai dit : « Mettons tous les coûts ». On avait cinq millions pour la phonétique. Et on montait à 31 millions.

Alors c’était 31 millions sur lesquels nous avions 6,5 millions de la DRAC, sur lesquels nous avions 2 millions de la Région, sur lesquels nous avions 1 million de la Métropole. Et donc, pour la Ville de Lyon, c’était effectivement une somme supportable.

Alors aujourd’hui, vous êtes obligés de faire quelque chose du Musée Guimet, musée emblématique pour tous les Lyonnais. Si vous discutez autour de vous, je sais que vous êtes distant de la Ville Monsieur le Maire, mais discuter avec les Lyonnais, ils vous parlent tous du Musée Guimet. C’est un des plus beaux bâtiments. Ils ont tous des souvenirs.

Et là, vous êtes obligés d’en faire quelque chose. Et vous nous dites aujourd’hui, on va mettre un million cinq cent mille euros.

Moi, je prends le pari aujourd’hui, que d’ici la fin du mandat, vous serez obligés d’y mettre plus, parce qu’autrement ce musée ne pourra pas accueillir ce que vous voulez mettre.

Pourquoi nous avions mis la Maison de la danse ? Tout simplement parce que il y a un problème dans ce Musée Guimet : c’est le stationnement autour. Il n’y aucun stationnement. Donc il fallait trouver un usage pour permettre qu’il n’y ait pas beaucoup de mouvements. Et donc c’était la création de la Maison de la Danse. Avec un nombre de spectateurs, si vous avez vu l’ancien projet, tout à fait réduit, de manière à ce qu’il n’y ait pas des gens qui puissent venir en voiture.

Si vous mettez la Biennale d’Art contemporain, à moins que vous ne vouliez en faire un évènement purement lyonnais, nous nous violions faire à la fois régional, international, vous avez un certain nombre de gens qui viendront en voiture. Où se gareront-ils dans ce quartier qui était déjà totalement saturé ?

Vous aurez au total perdu de l’argent et fait deux mauvais projets au lieu d’un très beau projet. C’est peut-être pour cela que Madame Hervieu est partie sous d’autres cieux.

Intervention de Gérard Collomb au Conseil municipal de Lyon du 31 mars 2022.

2022/1647 Site Neyret – bâtiment ex-ENBA – Rénovation et aménagement – 10 rue Neyret, 69001 Lyon – opération n° 01009002 – Lancement des études et autres prestations de l’opération et affectation d’une partie de l’autorisation de programme n° 2021-1, programme 00005

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.