Selon un communiqué de presse de la Ville, Grégory Doucet serait en déplacement à Turin et Milan. Il s’agirait pour sa délégation d’échanger avec les maires, les élus et les institutions autour de la coopération, la culture, l’alimentation, l’aménagement du territoire urbain, la piétonisation et les zones à trafic limité.

L’entretien des excellentes relations entre notre ville et ses partenaires européens est essentiel. Mais dans le cas italien, il semble qu’un sujet de grand enjeu manque à l’appel : la liaison ferroviaire Lyon-Turin.

Une fois mené à terme, ce projet permettra de transporter 40 millions de tonnes de marchandises par an, soit deux millions de poids lourds en moins sur les routes ! Il s’agit donc d’un levier indispensable dans la lutte contre la pollution.

Dans ce contexte, nous réitérons notre incompréhension face au refus qu’avait exprimé le Maire de Lyon à l’idée de soutenir le Lyon-Turin. Nous lui demandons de revoir sa position sur ce dossier synonyme d’une réelle avancée en matière de transition écologique.

Yann Cucherat

et les élus du groupe « Pour Lyon ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.