Sytral Mobilités a acté l’abandon du téléphérique suite à son rejet massif, des habitants aux élus en passant par les acteurs associatifs. Cette nouvelle est un soulagement : le projet n’aurait accouché que d’un monstre de pollution visuelle et sonore à l’efficacité douteuse.

Néanmoins, ce soulagement est de courte durée face aux autres perspectives pour les mobilités dans l’Ouest lyonnais, où le désengorgement constitue un enjeu prégnant. La majorité EELV est désormais claire sur le fait que l’option du tramway express était retenue pour la ligne E.

Or, à l’image du précédent du téléphérique, le projet du tramway express est pétri de contradictions qu’illustre la communication de la majorité municipale dans le journal du 5e arrondissement. Il s’agit de retenir une « solution lourde et dédiée »[1] sous la forme d’un métro « léger ». Nous suspectons là une formule ampoulée et dépourvue de sens dont le seul but est d’écarter le métro E, un projet pourtant prêt, solide et plébiscité.

Ce tramway express serait enterré sur tout le périmètre du 5e arrondissement. Autrement dit, il exige des travaux de creusement comparables à ceux d’un métro classique. Pourtant, l’exécutif se targue de pouvoir gagner cinq années et un milliard d’euros sur ce dernier.

Ces multiples contradictions exigent des précisions et font craindre un nouveau projet-épouvantail qui ne fera que retarder le désengorgement de l’Ouest lyonnais.

Yann Cucherat

et les élus du groupe « Pour Lyon »


[1] Voir l’éditorial du 5sur5, printemps 2022 : https://mairie5.lyon.fr/sites/mairie5/files/content/2022-04/5sur5%20N42%20-%20Printemps%202022.pdf.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.