Monsieur le Maire mes chers collègues,

Ce rapport que vous nous présenté veut nous faire croire que Lyon est en transition, la réalité est que Lyon est en concertation !

D’ailleurs si vous retirez le terme concertation, terme qui revient une fois toutes les 10 pages :

  • Pour la piétonnisation à proximité des écoles
  • Pour le projet social
  • Pour les sanitaires…

Quand je dis sanitaire, je pense bien sûr aux urinoirs qui font la grande fierté de votre politique de sécurité  à la Guillotière et qui font le bonheur de tous les habitants et exhibitionnistes de ce quartier.

Si vous retirez donc ce terme concertation il n’y a aucun fil conducteur.

Alors oui ce rapport nous fait une belle liste dans laquelle vous déclinez des mesures, des chiffres organisés en rubriques.

Mais il s’agit là non pas d’un rapport mais d’un document cosmétique qui n’incarne rien.

La seule utilité de ce rapport c’est d’être un support de communication, je dirais même sur communication qui vous permet de gagner du temps et vous évite toutes décisions et tout agissement.

Car si la concertation est un signe de bonne santé dans une démocratie lorsque celle-ci est appliquée avec boulimie elle devient le syndrome d’une phobie, celle des prises de décision.

Et pendant que vous marteler sans cesse que le gouvernement national, ou européen ne prennent jamais de bonnes décisions pour la lutte contre le réchauffement climatique ou la transition énergétique, vous que faites-vous concrètement  depuis 2 ans, vous employez le recours systématique de la concertation.

Concertation qui tantôt vous permet de ne pas agir et de prendre vos responsabilités et tantôt vous permet de faire du clientélisme et d’appliquer des mesures symboliques pour votre électorat.

Et en aucun cas des mesures importantes pour le bien de tous les Lyonnaises et Lyonnais ne sont prises.

J’en veux pour preuve toute cette mascarade et ce temps perdu pour les projets de métro.

Là-aussi, l’actualité nous apporte un exemple supplémentaire : le grand lancement ce lundi 14 mars de la plateforme « oyé-oyé », qui a eu le même effet que celui d’un pétard mouillé.

Pour rappel, le support du budget participatif, est réparti en tranches allant de 600 000 à 2M € selon les arrondissements. Nous le dénoncions déjà lors d’un précédent conseil municipal : ces sommes sont supérieures aux ressources normales des mairies d’arrondissement. 

La finalité de cette plateforme est de financer la démocratie participative.  

Or celle-ci n’est efficace qu’en complément de la démocratie représentative, et ne doit pas s’y substituer à moins de vivre dans un système d’assemblée perpétuelle. 

Pourtant, à travers cette plateforme, vous allouez plus de ressources à une initiative qui profite d’abord aux plus politisés – et nous savons à quel point vos troupes le sont – qu’aux mairies d’arrondissement, c’est-à-dire aux leviers d’action de nos représentants municipaux …

Mais après tout, pourquoi pas ? Pourquoi ne pas allouer directement des moyens à nos concitoyens sans que les élus n’aient à y redire. Si seulement …

Car, certes, les conditions de dépôt de projet sur la plateforme sont très très ouvertes : il suffit de résider, de travailler ou d’étudier dans notre Ville.

Mais encore faut-il savoir qu’elle existe et comment y accéder. 

Après quelques recherches, il s’est avéré que pour atteindre la plateforme depuis le site de la municipalité, il faut naviguer sur trois pages successives, et encore, l’onglet « démocratie locale » est perdu au fin fond de la deuxième.

Par ailleurs, je n’ai pas trouvé d’autres éléments de communication sur le sujet qu’un tweet de M.Bosetti. Rien sur les comptes officiels de la Mairie sur les différents réseaux sociaux

Etrange constat pour le support de notre démocratie locale à l’heure du tout numérique.

Pas ou peu de mention de cette plateforme dans le dernier journal municipal non plus.

Constat inquiétant : votre majorité chercherait-elle à réserver cette plateforme et son budget financier à quelques chanceux triés sur le volet ? Voilà qui en dirait long sur votre conception de la démocratie. 

En conclusion de ce propos, Monsieur le Maire, je dirai ceci. Après deux ans de mandat, je crois que nos concitoyens et notre assemblée auront cerné votre marque de fabrique pour ce qui devait être le dernier mandat pour le climat : Lyon en concertation.

Je vous remercie. 

Intervention de Ludovic Hernandez en Conseil municipal du 23 mars 2022.

2022/1537 « Lyon en transition(s) » – Rapport sur la situation en matière de
développement durable pour la Ville de Lyon – Année 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.