Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs les élus

Je prends ici le relai de Ludovic Hernandez sur l’argumentaire du groupe concernant ce rapport Lyon en transition. 

Monsieur le Maire, votre majorité à grand renfort de communication  « pas de transition écologique sans justice sociale ». Et pourtant, le présent rapport montre que votre politique se fait au détriment des plus modestes et des plus fragiles :

P 16, un chapitre de votre document s’intitule : « urbanisme et aménagement, habitat et logement ».

Y sont évoquées les orientations de la PPI : « Agir pour permettre à toutes et tous de se loger » mais aussi « Faire entrer Lyon dans l’ère du bâtiment blioclimatique, bas carbone et résilient ».

La réalité de votre politique dans ce domaine est tout autre . Elle est perçue comme dure avec les plus faibles.

L’arrêt des constructions engendre une hausse des prix de l’immobilier.

Les plus précaires sont dès lors repoussés parfois  de la Métropole, voire au-delà.

Ils n’ont pas d’infrastructures de transport vers Lyon dignes de ce nom puisque votre  vert refuse catégoriquement le métro et préfère des alternatives à l’efficacité douteuse. 

Ils n’ont pas non plus de recours à la voiture possible dans le cadre de la future ZFE, d’une réduction des voies de circulation tout azimut créant des embouteillages et de la diminution drastique du nombre de places de stationnement. Sans revenir sur ce debat nous avons déjà démontré combien votre politique sera lourde de consequence financière pour ceux qui sont notamment aux minimas sociaux.

Restent les Voies lyonnaises qui ne sont pas achevées et qui, de toute façon, ne permettront pas de faire les dizaines de kilomètres que réalisent certains pour venir travailler dans Lyon

Résultat : les plus modestes n’ont plus qu’à quitter définitivement Lyon. Dur avec les faibles et indulgent avec les plus forts.

Autre consequence, notamment de cette politique le nombre important et historique à Lyon de fermetures de classes annoncées pour la rentrée 2022.

Concernant les chapitres  « Sports, jeunesse, vie associative, éducation populaire » puis « action citoyenne et politique de la Ville » : dans ces volets, l’absence d’innovation est criant.

Vous évoquez l’eco-responsabilité des clubs sportifs.

Ces clubs sont des enceintes d’apprentissage, de rencontre, où l’origine sociale n’importe pas, mais seuls l’engagement dans l’effort et/ou le collectif s’il y a lieu comptent. Ce sont même parfois des vecteurs d’ascension sociale lorsque des talents se révèlent. Votre approche, a écouter les associations  ici contraignante et dissuasive met en danger ce tissu sportif si précieux à Lyon !

Est cité ensuite un « engagement réaffirmé pour les quartiers prioritaires » … Qui se résume à adhérer à une association … Alors que la dégradation des conditions de vie et de sécurité dans plusieurs de ces quartiers – la Guillotière, la Duchère – se poursuit. Les évènements les plus récents nous le prouvent quotidiennement.

Votre seule action concrète dans ce domaine citée dans ce rapport est l’inauguration du Centre Gisèle Halimi … Dont les travaux, et j’en suis fier,  ont été inités sous le mandat précédent. Pour le reste rien du tout, comme en témoigne les appels regulièrs de l’association « no ghetto » qui interpellent votre majorité ici et à la metropole sur la ncessaire mixite sociale et même d’origine dans les établissements.

Dans le secteur de l’emploi et de la vitalité économique, également abordés dans ce document, le tableau est au moins aussi sombre.

Les projets de piétonisation menacent d’interdire l’accès de nos commerces aux Grands Lyonnais – je rappelle que votre politique immobilière pousse les plus modestes de nos concitoyens à devenir Grand Lyonnais – quand ils n’engendrent pas des pressions et de la violence à l’égard des gérants. Là-aussi, l’actualité très récente nous apporte matière à réflexion.

Pire, en l’état, ces projets mal pensés dégraderont le dynamisme économique de notre Ville ce qui aura des retombées sur son attractivité et ses emplois, donc sur les recettes municipales et par là-même la capacité de la municipalité à subventionner ses actions sociales ! Rappelons que le rapport 2020 de la Chambre du Commerce et d’Industrie estime qu’une piétonisation non maîtrisée engendrerait une basse d’activité de 58% pour les commerçants ayant pignon sur rue.

Ces quelques exemples parlent d’eux-mêmes : vous n’été pas en capacté de êtes de tenir la promesse de votre propre famille politique. Votre transition – ou votre rupture brutale devrais-je dire – écologique est synonyme d’injustice sociale.

Je vous remercie.

Intervention de Charles-Franck Levy au Conseil municipal du 23 mars.

2022/1537 « Lyon en transition(s) » – Rapport sur la situation en matière de développement durable pour la Ville de Lyon – Année 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.