Intervention préalable de Yann Cucherat

Mr le Maire,

En ouverture de ce conseil municipal, je souhaiterais revenir rapidement sur 2 sujets qui ont fait réagir notre groupe.

Tout d’abord, j’ai eu l’occasion de vous le signaler, nous regrettons vivement de ne pas être invités lors des cérémonies de commémoration et manifestations inaugurales. Les contraintes de rassemblement qu’impose la crise sanitaire ne sauraient justifier de telles différences de traitement.

Les protocoles nationaux interdiraient une représentation des groupes d’opposition lors de la commémoration du 8 mai 1945 qui rassemble traditionnellement l’ensemble des formations politiques lyonnaises, alors que cette cérémonie se tient en extérieur au parc de la tête d’or et que vous réunissiez plus de 30 personnes le 6 mai dernier aux Subsistances, dans un lieu clos, pour présenter votre opération « On sème », ou défiliez, écharpe de Maire en bandoulière, à la marche pour le climat qui réunissait des milliers de personnes ?!

Grossière et désinvolte, cette attitude atteste une fois encore de votre indifférence désormais coutumière aux égards élémentaires dus à votre opposition. Dans quelques semaines, espérons-le, la fin de la pandémie et des prétextes sanitaires vous ramènera à plus d’urbanité. Alors peut-être verrons-nous à l’œuvre le Maire de Lyon et non le chef d’un clan.

Monsieur le Maire, est-ce faire offense à votre dignité d’édile de notre belle citée que de vous rappeler que la plupart des inaugurations que vous honorez de votre présence consacrent l’aboutissement de projets mis en œuvre par la majorité précédente. 

Peut-on imaginer que votre prédécesseur soit absent lorsque vous couperez, par exemple, le ruban des Terrasses de la Presqu’ile quai Saint Antoine, dont il fut l’initiateur…, celui qui officialisera la fin des travaux sous le pôle d’échange de Perrache…, ou bien encore le rooftop du centre commercial de la Part Dieu… 

Je ne l’espère pas mais il me semble tout de même plus sage de le souligner.

Le 2ème sujet sur lequel je souhaite revenir concerne la formation sur le budget que les élus de la majorité et la 1ère adjointe aux finances ont suivi. 

Madame la 1ère adjointe, vous avez affirmé avoir dispensé à vos collègues et non suivi cette formation, non sans vous insurger, soutenue par le chœur des majorités municipales et métropolitaines indignées contre cet écolobashing aggravé de sexisme !

Mais il n’y a pas plus d’écolobashing que de sexisme quand une opposition s’inquiète du détournement des crédits de formation. Et encore moins une attaque personnelle sur vos compétences. 

Il faut faire preuve d’humilité, la formation est utile tout au long de la vie. C’est pourquoi vous allez même nous dire que vous avez augmenté le budget dédié à ces formations. Mais ce que vous ne direz pas, c’est que cette augmentation s’est faite au détriment des crédits dédiés aux groupes politiques mais cela nous l’avons déjà dénoncé.

Madame la 1ère adjointe, le véritable sujet dans cette histoire, c’est qu’en affirmant avoir non pas suivi mais dispensé cette formation sur le budget, vous évitez de répondre à la question de savoir pourquoi vous émargez à la liste de ceux ayant suivi cette formation ?

  • Pourquoi avoir fait facturer à la ville de Lyon le suivi d’une formation que vous avez pourtant en partie assurée ?
  • Si vous avez participé à l’élaboration du programme de cette formation, avez-vous été rémunérée comme formatrice ?
  • Quel est donc l’organisme agréé par le ministère de l’intérieur qui a organisé cette formation ?  

Ce sont ces légitimes interrogations relayées par la presse locale que nous partageons et qui nécessitent des éclaircissements.  

Il n’est ici question ni de vos compétences, ni de genre, ni même d’opportunité de la formation en cause, mais de l’esprit de son financement et de l’utilisation de l’argent public.

Permettez-moi de vous le dire, verte majorité, le recours systématique, à tout moment et à tout sujet, au nom des grands principes et des grands sentiments, à des excommunications et à des incriminations a priori du chef de lèse Nature ou lèse Genré, commence à nuire gravement à votre crédibilité et dessine de vous une majorité à contre-emploi auprès de nos concitoyens de moins en moins dupes.

Les accusations permanente d’écolobashing contre votre opposition et maintenant la presse sont risibles et inacceptables. 

Nous attendons donc une transparence totale sur cette affaire.


Conseil municipal du 27 mai 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.