Ce mercredi 15 juin, Mme Audrey Hénocque raille sur les réseaux les 500 millions d’euros que le gouvernement a annoncés pour la végétalisation des villes. La Première adjointe exhibe fièrement à cette occasion les fonds – 152  millions d’euros – que la Ville de Lyon engagerait selon elle dans ce domaine. En effet, en mars 2021, l’exécutif municipal annonçait en grande pompe, à l’occasion du vote de la Programmation Pluriannuelle d’Investissements (PPI), dédier 152 millions d’euros à la végétalisation et à la lutte contre les îlots de chaleur. 

L’examen minutieux de la délibération de vote révèle que cette somme est en fait allouée aux espaces publics. Un poste qui dépasse en réalité, et de très loin, le développement de la végétation urbaine ou la création de parcours de fraicheur : éclairage, entretien des sols, achat de matériel dédié aux équipes intervenant sur l’espace public, remise aux normes, etc. La végétalisation des rues, la vraie végétalisation donc, voit son enveloppe se réduire comme une peau de chagrin lorsque le vernis de la communication est retiré : 15 millions d’euros seulement lui sont en réalité destinés.

Plus récemment, au printemps dernier, la majorité NUPES a fait grand bruit avec son « Plan nature » et son enveloppe exceptionnelle de 141 millions d’euros. Immédiatement, le chiffre fait tiquer et suggère qu’il regroupe en fait toute une partie de dépenses effectuées sur d’autres politiques municipales mais simplement labellisées « nature en ville ». Il y a un an, l’adjoint en charge de la Nature en ville avançait quant à lui le chiffre de 90 millions d’euros pour développer la nature en ville.Alors 90 ? 141 ? Ou 152 millions d’euros ? Ce constat remet en cause l’intérêt d’un plan incapable de faire un point clair et lisible pour les Lyonnaises et Lyonnais sur l’une des politiques phares de Grégory Doucet.

Pour rappel, la Métropole de Lyon dispose aussi de son « Plan nature » abondé à hauteur de …40 millions d’euros … et pourtant présenté comme le plus ambitieux de France !La Métropole et la Ville de Lyon doivent donc accorder leur jardin ! L’équipe NUPES aux affaires municipales veut donc nous faire croire qu’elle pourrait doter sa politique d’une enveloppe trois fois supérieure à celle de la Métropole alors qu’elle dispose de trois fois moins de moyens.

Définitivement, la politique « nature en ville » de la majorité NUPES ne ressemble qu’à une série d’annonces pour conter fleurette aux Lyonnais dans une démarche électoraliste.

Yann Cucherat et Louis Pelaez pour les élus des groupes « Pour Lyon » et « Inventer la Métropole de demain ».


Nos sources :

https://c.leprogres.fr/environnement/2021/03/28/nicolas-husson-adjoint-a-la-biodiversite-90-m-pour-developper-la-nature-en-ville

https://www.lyoncapitale.fr/actualite/forets-urbaines-300-000-arbres-a-planter-la-metropole-de-lyon-defend-son-plan-nature-unique-en-france


https://grainsdesel.com/2022/04/29/le-phenomene-durbanisation-sur-le-developpement-des-enfants/

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.