Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs les élus,

Notre séance s’ouvre quelques semaines après la fin des élections législatives.

Je souhaite donc, tout d’abord, adresser nos félicitations républicaines aux députés élus ou réélus.

Dans des temps comme les nôtres – de guerre, de fractures sociales, d’urgence écologique, de crise économique -, leur responsabilité est immense. Puissent-ils toujours se rappeler qu’ils servent d’abord et avant tout nos concitoyens. L’abstention colossale constitue, à ce titre, un avertissement qui ne peut pas et ne doit pas être ignoré.

D’autant plus que le contexte international inquiète grandement. L’inflation est galopante et promet des répercussions terribles sur l’économie. Pire, les droits sont bafoués, notamment ceux des femmes aux Etats-Unis.

Le nationalisme et le populisme continuent de semer leur poison, de nous monter les uns contre les autres, de fracturer nos sociétés au profit de leur quête de pouvoir.

Alors contre cette menace, je voudrais rendre hommage à la démocratie.

En ouverture de ce conseil, nous n’oublions donc pas les services de la ville, les présidents, les assesseurs et les bénévoles, qui se sont mobilisés de façon exemplaire pour la faire fonctionner en tenant les bureaux de vote dans des conditions particulièrement difficiles. Nous leur adressons nos plus sincères remerciements.

Une page de l’histoire nationale se tourne, et nous avons désormais 2 années devant nous avant les prochaines échéances électorales que seront les Européennes. Nous formulons le souhait que cette période, contrairement aux deux années écoulées, soit pleinement au service des préoccupations quotidiennes des Lyonnaises et des Lyonnais.

Là-aussi, les enjeux sont de taille et s’entremêlent à ceux que connaît toute la société française : le vivre ensemble, le réchauffement climatique, la sécurité ou encore le pouvoir d’achat.

Malheureusement, sur chacun de ces sujets, votre action politique démontre que votre majorité NUPES aux affaires à Lyon n’est ni vraiment écologique, ni tout à fait populaire et encore moins sociale !

Pour l’adaptation de notre ville au réchauffement climatique, l’exécutif privilégie – et avec raison – la végétalisation.

Il a engagé pour ce faire un budget sans précédent de 90 millions d’euros selon les déclarations de M.Husson au Progrès il y a maintenant un an.

A moins que ce ne soit 152 millions comme aime le rappeler Madame Hénocque ?

Ou bien 141 millions selon le récent « Plan nature » ?

J’ai peur qu’aucun de ces chiffres ne soient sincères : la délibération de vote de la PPI 2021-2026 évoque 15 millions pour la végétalisation des rues. Le Projet de la CTM de Lyon à notre ordre du jour estime de son côté à 15 millions la végétalisation des cours d’école et de crèche.

30 millions en tout, donc, dédiés à la végétalisation à Lyon. Soit trois à cinq fois moins que ce que se complait à annoncer cet exécutif.

Voilà la réalité de son action depuis deux ans : une communication éclatante !! Mais qui ne résiste pas à l’épreuve des faits.

Ce triste constat se retrouve dans la promotion de l’égalité et du vivre ensemble affichée par l’exécutif :

  • Je peine discerner l’égalité et le vivre ensemble quand des élus de cette majorité relaient les thèses nauséabondes de l’anthroposophie, un mouvement dont les dérives sectaires et racistes sont dénoncées par les autorités.
  •  J’ai tout autant de mal à percevoir l’égalité et le vivre ensemble lorsque ces mêmes élus subventionnent le Collectif Fiertés en lutte qui, sous couvert de lutter contre les discriminations, organise des cortèges en non-mixité, c’est-à-dire une véritable ségrégation de l’espace public selon la couleur de la peau, le genre ou l’orientation sexuelle ; en insultant au passage les combats de Rosa Parks, Martin Luther King, Nelson Mandela ou Malala Yousafzai !

Voilà un autre aperçu de cette majorité. Elle prend le risque de promouvoir l’ésotérisme au lieu de l’expertise scientifique, de faire de la différence une frontière indépassable plutôt qu’une chance.

En matière de sécurité, nous tirons également une énième fois la sonnette d’alarme.

« J’ai le devoir à chaque heure d’agir pour la sécurité des Lyonnais ». C’est la déclaration que vous faisiez, Monsieur le Maire, suite à la fusillade de Gerland. Vous teniez des propos similaires à la suite de la tuerie survenue à la Duchère.

Monsieur le Maire, je vous suggère de commencer par mettre fin à deux ans d’inaction dans le domaine de la sécurité avant de vous engager à agir toutes les heures.

Vous l’avez très bien dit récemment pourtant : la sécurité est votre job !

  • Un bon début serait de recruter une directrice ou un directeur général(e) adjoint ;
  • Il faudrait ensuite recréer les conditions d’une coopération efficace et franche avec la Police nationale ;
  • Mais aussi s’atteler à résoudre la crise des effectifs au lieu de laisser nos agents quitter la ville.
  • Et que dire de cet audit sur la vidéo protection derrière lequel vous vous réfugiez à chaque interpellation … Pour nous laisser découvrir dans la presse que vous ne l’aviez jamais lancé ! Deux années de faux-semblants car vous êtes incapables d’assumer devant les Lyonnaises et les Lyonnais que vous avez un problème avec le sujet de la vidéo protection.

Je ne vous accable pas de toutes les responsabilités sur les problématiques de sécurité M. le Maire, mais les quatre sujets que je viens de mentionner sont de votre ressort.

Leur délaissement engendre une perte dramatique de la maîtrise du terrain. Notre inquiétude, en la matière, est à la hauteur de votre inaction.

Nous avons rencontré plusieurs de nos policiers municipaux ces derniers mois. Entre baisse de moral et sentiment d’impuissance, leurs témoignages, comme ceux des collectifs d’habitants, de la Guillotière ou de Valmy, nous alertent.

Ils doivent, sans plus attendre, trouver écho dans votre majorité.

La violence progresse de partout et votre réponse n’est tout simplement pas à la hauteur.

Quant aux grandes promesses sur le pouvoir d’achat …

Dites-moi comment vous comptez les tenir alors que vous refusez d’adopter à la Ville une prime « inflation » que vous avez pourtant votée à la Métropole ? Pas étonnant qu’aujourd’hui les agents manifestent face à cette iniquité. Dans un esprit de continuité et d’égalité de traitement, nous vous demandons, M. le Maire, de prendre à votre tour vos responsabilités sociales à l’égard de nos agents en reconnaissance de leur engagement au service des habitants de notre ville.

Sans cela, comment voulez-vous conserver l’attractivité et le rayonnement de la Mairie de Lyon, vous qui rêvez pourtant de vous ériger en modèle d’inspiration ?

Parce qu’il faut se rendre à l’évidence, vos promesses et vos ambitions se heurtent à une dure réalité : celle de l’hémorragie de personnel dans nos services que vous n’arrivez pas à stopper.

Je le redis donc avec force, le bilan de la majorité NUPES à Lyon n’est ni tout à fait écologique, ni tout à fait populaire et ni tout à fait social. C’est un trompe l’œil que vous martelez à grand coup de communication et campagnes publicitaires ; publicité que du reste vous voulez restreindre pour les autres mais à laquelle vous avez recours sans aucune modération.

En ce début de Conseil municipal, nous vous demandons donc une seule chose, agissez !

Je vous remercie.

Introduction de Yann Cucherat au Conseil municipal de Lyon du 7 juillet 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.