Intervention de Delphine Borbon

Monsieur le Maire, Chers collègues, 

Le théâtre des Célestins occupe une place importante dans le milieu culturel lyonnais et bien au-delà dans notre Métropole de Lyon. 

Il participe au rayonnement de la Ville de Lyon et contribue à sa richesse d’offres et de créations artistiques. 

Depuis plusieurs années maintenant la société JC DECAUX qui a pour activité principale, comme vous la savez, la valorisation des marques dans l’espace public à travers l’affichage publicitaire signe avec la ville de Lyon et le théâtre une convention de parrainage. Elle consiste en un affichage sur 25 faces, 5 semaines réparties sur toute la saison du 12/10/2020 au 17/05/2021. 

Cette convention permet d’une part, à l’entreprise, de bénéficier de la notoriété du théâtre et de ses œuvres en y associant son nom, mais aussi de tisser des relations privilégiées avec ses clients en leur faisant découvrir ou partager cet univers. 

Beaucoup de candidats écologistes des grandes villes dans leur programme pour les municipales évoquaient la fin des panneaux publicitaires… Lyon n’échappait pas à cette promesse ! 

Nous nous attendions à vivre la même expérience qu’à Grenoble en 2014, où le fraîchement élu maire, monsieur Eric Piolle, a dans ses premières mesures décidées ne pas renouveler le contrat de la ville avec JC DECAUX. 

Il nous a semblé à plusieurs reprises entendre certaines personnes de votre parti ou de votre majorité dire vouloir supprimer les partenariats de ce type et notamment avec cette société.  Qu’en est-il aujourd’hui ? 

Nous sommes ravis de constater que, pour le moment, sur ce sujet-là vous semblez avoir gardé la raison, et nous espérons que cela dure. 

Force vous a peut-être été d’admettre qu’un équilibre peut exister, mais surtout que le principe de réalité prévaut sur les idées ou les promesses de campagne dans beaucoup de cas. 

Des nécessités factuelles dans l’organisation et la gestion d’une Métropole comme Lyon demeurent, et dans ce sens des partenariats avec des entreprises privées sont indispensables et surtout c’est un modèle gagnant-gagnant. 

Lors des mandats précédents, Gérard Collomb, lorsqu’il était maire de Lyon, et ses équipes, ont toujours régulé de manière assez stricte les installations de panneaux Jean Claude DECAUX, ils ne souhaitaient pas que la publicité soit omniprésente dans la ville. 

Notre groupe aujourd’hui reste favorable à la réduction de l’impact paysager de la publicité, à la préservation d’un cadre de vie de qualité et à la protection du public et de l’environnement tout en permettant le développement économique. 

À notre sens cela se fera en préservant l’équilibre dont je parlais précédemment. Entre l’attention portée à la qualité de vie dans son ensemble et des partenariats bien construits qui participent au développement économique de la ville. 

Il n’est jamais inutile de rappeler que Lyon fut la première ville en France à proposer, en 2005, un système de vélos partagés bien connu de tous aujourd’hui sous le nom de VELO’V et ce, grâce au partenariat entre la ville et JCDECAUX. 

Pour terminer, je profite de cette intervention pour signifier notre soutien et notre solidarité au monde de la culture en ces temps extrêmement difficiles. 

Nous voterons pour cette délibération. 

Je vous remercie de votre attention. 

Delphine Borbon



Conseil de la Ville de Lyon du 17 décembre 2020

Rapport n° 2020/378 : Approbation de conventions de parrainage entre la Ville de Lyon/Théâtre des Célestins, ARTE, Radio France, JC Decaux, RH Débats-La Tribune, Radio

Nova et France Télévision au titre de la saison 2020/2021.

Intervention de Delphine Borbon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.