Intervention Yann Cucherat

Fin octobre vous avez pris la difficile décision d’annuler la fête des lumières si chère aux lyonnaises et aux lyonnais ce qui n’était pas contestable dans ce contexte. 

Toutefois, les lumignons traditionnels du 8 décembre n’auront pas été non plus l’occasion d’une exceptionnelle soirée de partage et de solidarité. Ce fut une soirée triste. Nous espérions au moins que la colline de Fourvière soit illuminée comme nous l’avions fait après les attentats de Paris pour rendre hommage aux victimes mais malheureusement l’œuvre ne fût pas d’un grand éclat. Ce sont, dirons-nous, les aléas de ce site difficile à travailler.

Je dois l’avouer, j’ai un moment été admiratif de votre idée d’un feu d’artifice gigantesque tiré simultanément de plusieurs sites de la ville jusqu’à ce que je comprenne qu’elle ne venait pas de vous. 

Alors, il faut l’admettre, ces fêtes de fin d’année n’auront pas été l’occasion de redonner de la joie et d’apporter un peu de magie de Noël dans les rues de Lyon. 

Tandis qu’en France, de nombreuses villes ont repensé leur façon d’organiser leurs illuminations de fin d’année et ont décidé de sortir le grand jeu pour contrer la morosité actuelle due aux restrictions, Lyon, ville lumière par excellence s’est éteinte.

Certaines villes comme Nice, Strasbourg, ont installé un grand sapin de Noël, multiplié les guirlandes, les tresses lumineuses et autres objets décoratifs brillants dans la nuit. Lille a même installé sa traditionnelle grande roue sans qu’elle fonctionne !

À Valence, des quartiers qui d’ordinaire restaient dans le noir ont été illuminés, le maire souhaitant que la rue devienne un lieu d’animation et de promenade.

Malheureusement, vous n’avez pas accepté la demande du groupe Pour Lyon, qui était de prendre en charge exceptionnellement l’ensemble des illuminations de Noël pour soutenir les commerçants qui vivent une période particulièrement difficile. Au contraire, vous n’avez fait que reprendre le même système que les années précédentes, à savoir le remboursement à hauteur de 50% par la Ville de Lyon des illuminations, le reste étant à la charge des commerçants ! 

Le contexte ne s’y prêtait pas. Comme nous pouvions l’envisager, très peu d’associations de commerçants ont fait des demandes de subventions auprès de la Ville. Et des quartiers entiers, de nombreuses rues de Lyon sont restées dans l’obscurité.

Les élus du groupe Pour Lyon regrettent que vous n’ayez pas mieux accompagné nos commerçants qui sortaient d’un 2e confinement et venaient à peine de réouvrir leur magasin.

Ils en avaient pourtant bien besoin, tout comme les habitants, dans cette période terrible que nous traversons ! Je vous remercie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.