Monsieur le Président, chers collègues,

En préambule je souhaite rappeler qu’aujourd’hui, plus qu’hier, les mobilités sont multimodales. Concrètement cela signifie qu’il convient de mettre en œuvre un travail partenarial avec les différents acteurs des mobilités dans le respect de leur compétence.  Votre attitude fermée et autoritaire lors de la désignation des membres du conseil syndical du successeur du SYTRAL m’inquiète vis-à-vis de votre capacité à travailler avec les autres collectivités membres de l’AOMTL. Travailler en partenariat c’est coconstruire avec les autres membres , ce n’est pas imposer ses décision. Il y a la un risque de blocage des projets mobilités ce qui serait dramatique pour notre territoire, ses habitants et ses acteurs économiques, culturels, éducatif ou associatif.

Dernier point, la compétence ferroviaire est une compétence de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et n’a pas été transféré à la nouvelle AOMTL. D’ailleurs l’intérêt du RER à la Lyonnaise est d’offrir une alternative mobilité à 360° pour l’aire urbaine Lyonnaise.

Vous connaissez mon engagement en faveur du RER à la Lyonnaise, aussi c’est avec satisfaction que je constate que la Métropole confirme son engagement, aux côtés de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, en faveur de l’amélioration de la desserte ferroviaire de notre territoire. Nous approuvons donc l’augmentation de sa participation financière aux études menées par SNCF Réseau.

Lors du débat publique sur la désaturation du nœud ferroviaire Lyonnais avec d’autres élus j’avais défendu la nécessité que le doublement de la portion St Fons/Grenay devait être découplé du projet long terme de désaturation et en particulier du projet de gare souterraine à La Part-Dieu. Je suis donc très satisfait que cette option semble avoir été retenue par SNCF Réseau, avec un objectif de lancement d’ici 2025 de l’enquête publique pour le réaménagement de cet axe. Ceci doit nous permettre à moyen terme d’améliorer significativement les dessertes sur l’axe Grenoble/Lyon ou Chambéry/Lyon via notamment Jean Macé, Vénissieux et St Priest. Dans le même temps, il est indispensable que l’état lance enfin le contournement fret de la métropole de Lyon, le fameux CFAL dont le débat public date de 20 ans !

Concerter est indispensable, débattre de même, mais à un moment il convient aussi d’agir sinon les concertations et les engagements perdent toute valeur…

Comme indiqué dans le rapport il est indispensable que les conclusions de cette étude puissent alimenter le futur COI (Comité d’Orientation des Infrastructures) en 2022. C’est une étape indispensable même si elle n’est pas suffisante pour réussir à mobiliser l’état sur le projet de RER à la Lyonnaise.

Enfin, je souhaite rappeler ici que la Métropole et le SYTRAL ont une responsabilité forte vis-à-vis de l’ensemble des salariés, y compris ceux qui n’habitent pas sur le territoire métropolitain. En effet, ces salariés, via le versement mobilité des employeurs contribuent en 2021 pour 43% (soit 341 M€) aux recettes du SYTRAL, cette contribution des entreprises est plus du double de celle de la Métropole de Lyon. 

Je vous remercie,

Christophe Geourjon


Conseil de la Métropole de Lyon du 13 et 14 décembre 2021

Dossier N° 2021-0779 – déplacements et voirie – Etoile ferroviaire lyonnaise (EFL) -Régularisation comptable et administrative -Attribution d’une subvention d’équipement à SNCF Réseau -Approbation de la convention partenariale -Individualisation complémentaire d’autorisation de programme globale

 Intervention de Christophe Geourjon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.