Monsieur le maire, Mesdames et Messieurs les élus, chers collègues,

Je profite de cette délibération pour aborder les questions de tranquillité publique dans notre ville. 

Nous le savons, le 11 mai dernier, une fusillade à Gerland a fait un mort et trois blessés. 

Lundi, deux hommes ont été poignardés à La Guillotière.

Ces évènements ont été un choc collectif d’une grande brutalité. 

Avant toutes choses, je souhaite donc avoir une pensée pour les victimes et leurs proches.

Au nom du groupe « Pour Lyon », je tiens à présenter à leur famille toutes nos condoléances.

Monsieur le Maire, je constate que, pour la première fois, nos remarques ont été entendues  vos déclarations ont enfin été à la hauteur de votre fonction dans le domaine de la sécurité. Je tenais à le souligner.

Vos paroles témoignent d’une certaine détermination.

Néanmoins, selon moi il leur manque l’essentiel, la conviction, celle-là même que vous mettez dans le combat écologique.

A titre d’exemple, prenons les dépenses d’investissement du rapport sur le compte administratif 2021.

4 millions d’euros ont été prévus au titre de la sécurité en 2021.

Pour 2022, vous en prévoyez seulement 2 millions pour le même poste.

Soit deux fois moins.

Le calcul est simple : l’investissement en matière de sécurité sera donc divisé par deux entre l’exercice 2021 et l’exercice 2022. 

Dans le contexte que nous connaissons, nous doutons de la pertinence d’une telle mesure. 

Nous doutons encore davantage qu’il revienne systématiquement à l’Etat – comme vous vous plaisez à le répéter – d’agir en matière de sécurité alors que vous disposez d’un certain nombre de leviers immédiatement disponibles.  

La police municipale constitue le premier d’entre eux. La concernant, trop nombreux sont les dossiers demeurant en suspens :

  • Quelles pistes pour résoudre la crise des effectifs ?
  • Quel candidat ou quel profil pour la Direction de la police municipale ?
  • Quid des négociations avec les syndicats suite aux mouvements de protestation de nos agents ?
  • Nos agents, notamment le GOM, sont régulièrement confrontés à des situations à haut risque.

Je pense ici à la soirée du 24 avril où la Mairie du 4e arrondissement a été attaquée. Quel accompagnement ? Quel entraînement ? Quel équipement ?

  • Où en est l’audit sur la vidéoprotection ?

L’autre levier à votre disposition est la coopération qui faisait jusqu’ici la force de Lyon en matière de tranquillité publique. 

Ce dialogue constant – entre les forces de l’ordre municipales et nationales, les services judiciaires et métropolitains mais aussi avec les habitants au travers des conseils de quartiers et les comités d’intérêts locaux – doit réellement revenir.

Là aussi monsieur le Maire, on s’aperçoit de vos difficultés à collaborer avec l’ensemble des acteurs.

Au regard de l’actualité, toutes ces questions doivent trouver rapidement une réponse.

Il s’agit de donner à notre police municipale des conditions optimales quant à l’exercice de ses missions. 

Il s’agit surtout d’assurer la tranquillité des Lyonnaises et des Lyonnais.

Ici aucun détour n’est possible. 

Les réalités de terrain rappellent tragiquement que le seul remède réside dans la conviction.

Et la conviction se traduit par les moyens humains et financiers que vous devez impérativement déployer face à cette situation.

Monsieur le Maire jusqu’à présent nous avons vu à la tête de notre ville un tribun de l’écologie politique.

J’espère qu’en matière de sécurité, vous montrerez désormais cette conviction qui manque aujourd’hui au  Maire de Lyon.

Je vous remercie.

Intervention de Ludovic Hernandez au Conseil municipal de la Ville de Lyon le 19 mai 2022

Rapport 2022/1767 Programmation 2022 au titre du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance – Attribution de subventions de fonctionnement à différentes associations pour un montant total de 248 000 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.