Intervention Yann Cucherat

Je souhaite tout d’abord vous assurer du soutien du Groupe Pour Lyon pour cette délibération ô combien importante pour nos clubs et associations sportives.

En cette période si particulière pour tous et pour tous les pans de notre société, les clubs sportifs, qu’ils soient amateurs de haut niveau ou bien même professionnels ont éminemment besoin d’aides et d’un soutien indéfectible de la part de la collectivité.

Le rapport qui est soumis au vote du Conseil Municipal s’inscrit dans la continuité de ce qui a été fait lors de la mandature précédente et je m’en réjouis. J’en profite ici pour remercier les agents de la ville qui mettent toute leur énergie au service des clubs sportifs de notre territoire. Mais également, nos associations, tout comme les bénévoles qui les animent quotidiennement et font un travail formidable. Il est essentiel de leur témoigner notre soutien et notre reconnaissance et je pense l’avoir fait chaque fois que l’occasion me fût donnée.

Il est assurément indispensable que la Ville de Lyon s’engage fortement aux côtés des associations sportives de son territoire, au plus près de leurs besoins et ambitions, afin de favoriser le développement de la pratique sportive, pour tous et pour tous les niveaux.

Le sport est comme un souffle ; l’on reçoit et l’on donne. Lorsque la ville de Lyon attribue des subventions qui sont l’oxygène des clubs amateurs, ces derniers le rendent aux habitants de la ville en générant de fabuleuses dynamiques, en créant des liens forts, en favorisant la fraternité ou en inculquant des valeurs d’entraide, de partage et de tolérance.

Finalement, ils rendent bien plus que ce qu’on leur donne.

Mais le sport a aujourd’hui le souffle coupé par cette pandémie qui dure et rompt l’équilibre que les clubs se sont acharnés à construire.

Je vous ai alerté sur tous les conseils municipaux depuis votre élection et j’espère que désormais, conformément à la réponse que Mme l’Adjointe aux Sports a formulé à la question du 5ème arrondissement, vous allez vous emparer du sujet afin que le formidable tissu sportif de notre ville ne se délite pas.

Ce qui fait la vigueur et la force de ce tissu sportif à Lyon, c’est évidemment la complémentarité entre les clubs amateurs et les clubs professionnels. Ce serait une erreur de les opposer car ils sont indissociables et se nourrissent mutuellement. J’insiste sur ce point car, d’expérience, vous pourriez vite rentrez dans la caricature et l’amalgame. C’est conjointement qu’ils dynamisent notre ville et qu’ils suscitent des vocations en faisant briller les yeux de nos enfants. C’est parce que le sport spectacle engendre émotions et identification que des jeunes enfants s’inscrivent dans nos clubs. Et c’est parce que nous avons des bénévoles passionnés dans nos associations que nos jeunes prennent goût à la pratique et deviennent parfois de grands champions, et dans la plupart des cas, des grands citoyens.

Monsieur le Maire, je sais que votre équipe et vous-même appréciez manier les concepts et ressasser des slogans qui vous donnent l’illusion d’agir et de révolutionner un monde que vous voudriez voir façonné à votre image.

Alors quand vous déclarez dans la presse vouloir féminiser le sport professionnel, je crois qu’au mieux vous commettez une maladresse. Vous omettez il me semble, l’OL Féminin, assurément l’un des meilleurs clubs au monde avec 7 titres en Ligues des Champions que nous avons depuis le départ au FCLyon dans le 8e arrondissement accompagné avec fierté.

Je pourrais évidemment citer l’ASVEL Féminin qui a accédé à l’élite en 2011 et joue aujourd’hui les premiers rôles tant dans le championnat national qu’au niveau européen et là encore que nous avons soutenu avec conviction dès son origine (encore dans le 8e arrondissement).

Je pourrais également répéter que Lyon a accueilli la finale de la Coupe du monde féminine de Football en 2019. Ou alors que le dispositif Trait d’Union porté par la collectivité et les clubs professionnels valorise les projets qui favorisent la pratique féminine.

Porter ces projets, soutenir ces structures, c’est se soucier de mieux accompagner le développement de la pratique pour les publics féminins. C’est casser les préjuger sur les disciplines et aider les jeunes filles à pratiquer les sports qu’elles souhaitent sans réserve. Et je vous assure que les associations sportives Lyonnaises se sont emparées de cet enjeux sans attendre qu’on leur suggère.

Alors je vous le demande Mr le Maire, durant votre mandat, soyez vigilants aux stéréotypes et raccourcis simplistes d’affichage politique. Préservez ces équilibres indispensables entre les différents protagonistes et surtout faites confiance aux acteurs sportifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.