Si nous nous réjouissons que la Ville de Lyon ait été retenue pour faire partie du programme des « 100 villes européennes climatiquement neutres en 2030 », nous regrettons l’absence de candidature de la Métropole !

Ce choix est incompréhensible pour les tenants du « dernier mandat pour le climat », d’autant plus quand d’autres grandes métropoles françaises comme Bordeaux, Grenoble ou Nantes ont été retenues. 

Il s’agit d’un véritable acte manqué pour Bruno BERNARD et sa majorité. Ils avaient pourtant l’opportunité historique d’engager une dynamique collective et partenariale, entraînant les 1,4 millions d’habitants du territoire, ses 600 000 actifs, ses associations et les acteurs du territoire. 

La Ville de Lyon n’est pas un îlot : l’essentiel des compétences et des financements pour atteindre ses objectifs de neutralité carbone dépendent principalement de la Métropole de Lyon.

Encore une fois, EELV fait dans l’entre-soi. Pour pouvoir démonter qu’elle est « plus verte que verte », Lyon mobilisera et absorbera l’essentiel des ressources de la Métropole, au détriment des autres territoires. 

Ce constat démontre de nouveau l’incapacité chronique de Bruno BERNARD à collaborer avec les partenaires territoriaux.

Ainsi, nous appelons Bruno BERNARD à sonner la mobilisation générale du territoire pour envisager une candidature de notre Métropole, en partenariat avec les 59 communes, à la phase 2 du programme européen ouverte jusqu’en septembre et dédiée aux mobilités !

Louis Pelaez, Yann Cucherat et Christophe Geourjon 
pour les groupes Inventer la Métropole de demain et Pour Lyon 


La Métropole de Lyon ne ferait-elle finalement rien de plus pour le climat que ce qui était prévu jusqu’alors ? Alors que les Verts en campagne estimaient le projet insuffisant…

Retrouvez notre dossier de presse sur la politique environnementale des Verts :  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.