Intervention de Franck Levy

Monsieur le Maire,

Dans votre discours à l’occasion des vœux vous avez évoqué la montée des inégalités. Outre la montée des inégalités, de nombreuses lignes de fracture affaiblissent le ciment de notre société. Selon un récent baromètre, seuls 38 % de nos concitoyens pensent que la société française offre à chacun la place qu’il mérite.

Ainsi, les pouvoirs publics demeurent en première ligne. Quand on demande à nos concitoyens de désigner les acteurs les plus légitimes à intervenir pour améliorer la cohésion sociale, ils citent d’abord l’État (35 % des répondants de ce même baromètre), puis les collectivités locales, au premier rang les communes.

Nous sommes déjà intervenus en conseil municipal, pour expliquer les raisons pour lesquels nous avons approuvé les précédents rapports liés au CCAS et à quel point nous regrettons, au-delà des dernières opérations de communication, votre manque d’ambition, je relèverai l’absence de création d’EHPAD et d’une politique confuse et peu lisible. Quel membre du conseil est capable de nous donner les priorités du CCAS ?

Lors de la première réunion du CCAS, Monsieur le Maire, vous avez donné comme grande priorité une attention à la situation des Mineurs non accompagnés (MNA). Pour autant, vous n’apportez aucune réponse. Cela concernel’intégration par l’éducation, par la formation et par le travail.

Tout d’abord, nous savons que le nombre de décisions de justice afin de confier les jeunes ou enfants à la protection de l’enfance a fortement augmenté. Le chiffre annuel, de 16 760 en France et donc près de 1100 sur l’agglomération a presque doublé en l’espace de trois ans, et je cite le dernier rapport de la mission nationale mineur nonaccompagnés.

Dans les documents de métropole, ils étaient 613 en 2016 et 685 jeunes majeurs pris en charge. Aujourd’hui, lenombre attendrait 1113 sur les 8 premiers mois de 2021.

Pour autant, la Métropole a diminué son budget. 29 millions contre les 35,2 millions d’euros l’an dernier. 

Par ailleurs, il se dit que les MNA actuellement sur Lyon pourraient se retrouver prochainement dans d’autres départements. Pouvez-vous nous en dire plus ? Nous sommes  surpris, car là aussi nous nous rendons compte que la réalité de la campagne de communication sur la Ville accueillante est bien différente.

Finalement, avez-vous ainsi prévu de compenser le désengagement de la métropole ?

Je vous remercie pour votre attention.


Conseil de la Ville de Lyon du 27 janvier 2022

Rapport 2022/1491 Reconduction de la convention cadre entre la Ville de Lyon et le Centre communal d’action sociale de Lyon 

Intervention de Franck Levy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.