Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les élus,

La Biennale d’Art Contemporain s’est installée depuis 1991, date de sa création, comme un évènement majeur de la vie culturelle de notre ville.

Elle contribue au rayonnement de Lyon, bien au-delà de nos frontières régionales mais aussi nationales.

La prochaine, 16eme édition, initialement prévue en 2021 mais décalée d’un an en raison de la crise sanitaire, se tiendra du 14 au 30 décembre. Nous en sommes ravis, et pouvons être collectivement fiers que notre commune porte un évènement de cette ampleur sur le plan artistique.

Pour revenir à la délibération que vous nous soumettez, elle propose de dédier une enveloppe de 500 000 euros, en fléchant 400 000 euros en fonctionnement et 100 000 euros d’investissement dans le cadre de la remise en état, en vue de son occupation, du musée Guimet. Bâtiment je le rappelle désaffecté depuis 2007.

Nous pourrions nous réjouir de voir ce bel édifice reprendre vie mais cela ne serait que de courte durée, car nous sommes plutôt inquiets.

Inquiets, car comme vous nous l’avez-vous-même indiqué en commission, les travaux nécessaires sont d’une ampleur considérable.

Même s’il semblerait que l’évènement n’occupe que la moitié de l’espace, cela ne nous paraît pas si évident, mais admettons, la surface totale étant de 9000 m², cela représente tout de même 4500 m² de surface concernée par les travaux.

Les travaux comprendront :

Des ouvrages :

  • D’électricité
  • De plomberie
  • De menuiserie
  • D’assainissement
  • D’installation d’alarme
  • De mise en accessibilité aux personnes à mobilité réduite
  • De l’installation d’un monte charge…

Il s’agit en première intention d’assurer la sécurité du public (vous avez déclaré attendre 300 000 visiteurs) au sein d’un bâtiment inoccupé depuis 15 ans et qui a subi des dégradations certaines.

Vous comprendrez donc notre inquiétude devant la faiblesse de l’enveloppe dédiée aux travaux pour répondre aux normes d’accueil et de sécurité du public. C’est en faire bien peu cas et afficher un manque de considération pour un évènement majeur, nous l’avons rappelé, de notre ville.

Il ne faudrait pas que les évènements comme la biennale soient, à terme, obligés de limiter leurs ambitions à de l’animation locale, en circuit court !

Nous avons fait part en commission de notre souhait de recevoir le compte rendu de la commission de sécurité après son inspection du bâtiment qui aura lieu fin août. Je réitère ici notre demande.

Je ne reviendrai pas aujourd’hui sur nos précédents propos autour du musée Guimet, je rappellerai quand même que nous regrettons le manque de perspectives solides et claires après 2023…

Notre groupe s’abstiendra sur cette délibération.

Intervention de Delphine Borbon au Conseil municipal de Lyon du 7 juillet 2022.

Rapport n°2022/1937.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.