Intervention de Louis Pelaez

Monsieur le Président, chers collègues,

Le quartier de la Part-Dieu occupe une place particulière dans notre Métropole : il en est un des centres principaux, le cœur battant, et la principale porte d’entrée. 

De sa gare TGV à sa Tour Crayon, ce morceau de ville, qui n’a pas été toujours bien réussi, certes, mais qui est en perpétuel mouvement est le moteur du rayonnement de notre territoire, en Europe, et à l’international.

C’est aujourd’hui le second quartier tertiaire français, avec plus de 45 000 emplois tertiaires, mais aussi un énorme et incontournable pôle multimodal comprenant la première gare de correspondance en Europe. 

Ce quartier, c’est un atout, une chance pour notre agglomération. 

Mais un atout fragile, traversé par de nombreuses lignes de fractures, de problématiques. 

Pour lui redonner un nouveau souffle, il a été lancé, avec les précédentes majorités sous la présidence de Gérard Collomb un ambitieux projet de requalification urbaine. 

Une réinvention du modèle de la Part-Dieu en s’appuyant sur une vision équilibrée et respectueuse de l’existant. 

Un meilleur équilibre entre activités tertiaires, logements et espaces collectifs. 

Prendre un temps d’avance en somme, pour une ville plus agréable, plus verte et plus fluide, un véritable quartier à vivre ou se concilie plaisir de ville et performance, au cœur d’une métropole européenne. 

Vous avez pourtant choisi de détricoter le projet Part-Dieu.

Fin de la prolongation de la rue Bouchut depuis la rue des Cuirassiers jusqu’au boulevard Vivier Merle. Alors même qu’il s’agit d’une composante essentielle de l’ouverture face à la gare d’un boulevard Vivier-Merle dédié aux piétons, vélos et transports en commun. 

Sans cette ouverture double à la circulation, vous allez étouffer ce quartier en privant les habitants et usagers de toute liaison traversante est-ouest ! Bien au contraire d’une ville apaisée, vous allez la rendre invivable.

C’est également votre volonté de supprimer le mois dernier seul « Dépose minute » de la gare Part-Dieu.

Nous allons, être la seule ville européenne qui ne dispose pas de dépose-minute. 

Car c’est bien mal connaitre le secteur de la gare et de ses environs. Cela ne fera qu’empirer les problématiques liées au stationnement en double file le long de la rue Maurice Flandin, et qui compte tenu de sa capacité, va provoquer des blocages de ce secteur.

Penser que l’ensemble des personnes qui prennent le train et venant parfois de loin avec leurs bagages, vont toutes se déplacer en transports en commun ou en vélo-cargo est là aussi illusoire.   

Ne pas faire en sorte de trouver une solution et il y en a pour transférer le dépose minute à proximité, est un choix, celui de provoquer des congestions autour de la gare et en entrée et sortie du parking souterrain et des bouchons dans le quartier Villette au moment des grands départs et retours. 

Nous appelons d’ailleurs l’ensemble des citoyens concernés par ce dossier à faire part de leurs revendications auprès de l’enquête publique de déclassement de la voirie !

Ce dossier est accessible jusqu’au 21 décembre 2020 inclus. Chaque habitant ou tiers intéressé pourra en prendre connaissance auprès de la mairie de Lyon ou de la Métropole. 

Ce jour de 13h45 à 16h45 et le lundi prochain de 13h45 à 16h45, le commissaire-enquêteur recevra les personnes intéressées. Nous nous tenons à disposition pour accompagner les personnes qui souhaitent le faire.

Nous avons toujours défendu une évolution équilibrée, pragmatique, innovante et qui fait le compromis entre l’écologique et le social. Repenser les usages de l’automobile plutôt que de s’enferrer dans l’illusion de sa disparition, repenser son usage pour le diminuer ; pousser les recherches, particulièrement prometteuses et rapides, en faveur de la décarbonation de l’automobile tout en développant les offres incitatives d’alternatives à la voiture. 

Vous ne voyez la Part-Dieu que comme une charge. Un repoussoir urbain qui ne vous rappelle que trop bien que Lyon n’est pas que le chef-lieu du département du Rhône, mais une ville qui rayonne à l’international. 

De cet atout, vous voulez donc faire une faiblesse. Vous n’avez pas compris la structuration de ce quartier, son âme. 

Je vous remercie.

Louis Pelaez


Conseil de la Métropole de Lyon 14 décembre 2020

Rapport n° 2020-0322 : Urbanisme, habitat, logement et politique de la ville – Rapport des mandataires – Société publique locale (SPl) Part-Dieu – Exercice 2019

Intervention de Louis Pelaez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.