Pour la première fois, le plan d’investissements de la Métropole n’a pas recueilli un large consensus. C’est pourtant un document stratégique qui doit donner le cap des projets réalisés sur le mandat sur les territoires, avec les communes.

De manière inédite, ce plan n’a voté que des enveloppes budgétaires par politique, sans liste des projets. Nous sommes aujourd’hui dans l’incapacité de vous dire ce qui est prévu par la Métropole dans votre commune, votre quartier.

Ce grand flou est préjudiciable pour la transparence vis-à-vis des citoyens, pour la visibilité des entreprises dépendant de la commande publique, pour le respect des électeurs. Près de 200 millions d’euros sont consacrés aux infrastructures cyclables, mais l’enveloppe pour les ouvrages d’arts est en forte diminution de 38 % à 229 millions d’euros.

La majorité a rejeté tous nos amendements visant à préciser la réalisation dans ces enveloppes de :

  • l’inscription du projet de RER à la lyonnaise,
  • l’achèvement de la requalification de la rue de Garibaldi,
  • la réfection du pont de Vernaison et du pont de Couzon
  • de celle des trémies de Perrache
  • la réouverture à la circulation routière du pont de l’Ile Barbe.

Le plan 2015-2020 représentait 3,52 milliards d’euros et a été réalisé à 95 % pour un endettement de 3,3 années. Avec 3,6 milliards d’euros, en hausse de 3 %, ce plan se fera avec une capacité de désendettement entre 8 et 10 ans, laissant craindre des dérapages budgétaires.

Résolument, nous restons à votre service pour inventer la métropole de demain !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.