Monsieur le Président,

Tout d’abord, un mot pour remercier François GAILLARD et tout le travail qu’il a mené pendant 15 ans pour faire de notre ville une destination touristique sur laquelle il faut compter. 

Vous nous proposez d’adopter ce jour votre schéma de développement du tourisme responsable. Ce n’est pas rien, c’est une grande première.

Pourtant le document que vous nous avez communiqué ressemble plus à un dossier de presse qu’à un vrai schéma directeur. Sur les 55 pages du dossier, une fois retirées toutes les belles illustrations et les effets de mise en page, il ne doit pas rester beaucoup plus de texte que dans le véritable dossier envoyé à la presse.

Contrairement à ce à quoi on pouvait s’attendre avec vous et malgré 18 mois de travail avec les acteurs, vous ne présentez pas de réel état des lieux du tourisme dans notre métropole, secteur par secteur, types de tourismes par types de tourismes.

Vous qui avez souhaité que « Lyon ne soit plus un poids pour la planète », vous ne présentez même pas les impacts environnementaux du tourisme dans notre agglomération alors que ce dernier ne représente pas moins de 11 % des émissions de gaz à effet de serre (GES).

Comme à l’habitude avec vous, vous n’avez également aucun objectif chiffré. Le tourisme représente aujourd’hui 38 000 emplois, soit près de 6% des emplois. Combien en 2026 ?

  • Le tourisme, c’est 8,5 millions de nuitées en 2019. Quel objectif pour 2026 ?
  • Le tourisme à Lyon, c’est 6,5 millions de touristes en 2019. Combien demain ? 

Vous ne pouvez décemment pas mener une politique sans savoir où vous vous allez précisément car c’est toute l’offre qui doit s’adapter selon cette ambition.

Vous nous expliquerez que c’est difficile de se donner des chiffres chiffrés au vu des incertitudes liées à la situation mondiale. Cela n’aurait pas dû vous empêcher pour autant de travailler sur différentes hypothèses et scénarios en fonction de la reprise économique pour adapter vos objectifs

Mais ce qui est bien pratique pour vous, c’est que comme vous ne vous donnez jamais d’objectifs chiffrés, c’est impossible d’évaluer vos politiques et leur échec éventuel. En 2026, il faudra vous croire sur parole !

Mais le pire, c’est qu’au fond, il n’y a rien de véritablement nouveau dans les orientations proposées. Ce schéma que vous nous proposez, ça aurait pu être le nôtre. 

C’était déjà notre ligne de conduite vers laquelle aller au mandat précédent.

J’ai trop de respect pour le travail des services et ne parlerait pas de recyclage. Mais vous êtes en train d’inventer la politique publique de seconde main pour allonger son cycle de vie !

C’est en train de devenir une habitude chez vous : sur la culture, sur l’eau, le tourisme… vous faites des schémas qui n’inventent rien ou si peu et vous présentez ça publiquement comme une grande révolution.

La vraie révolution, elle est seulement dans la communication ! Et ne nous y trompons pas, lorsque nous nous penchons sur la méthodologie de GDS Index, ce classement dont vous voulez faire le porte étendard de votre politique, la progression de Lyon s’explique principalement par les efforts déployés en termes de communication et d’affichage politique.

À tel point que le Président de l’Office de Tourisme alerte sur le fait qu’il faudra bien plus qu’un simple engagement politique fort pour maintenir à terme le range de Lyon sur l’index. Je ne dirai pas que vous faites du greenwashing car je connais l’engagement réel de tous les acteurs du secteur depuis plusieurs années pour agir sur le tourisme responsable.   

Et là, il faut peut-être le reconnaître : notre problème en tant qu’élus sortants, ce n’est pas de ne pas avoir su faire avancer les choses mais de ne pas avoir réussi suffisamment à le faire savoir. Et c’est désormais vous qui récoltez les fruits murs que nous avons longuement semé.

On pourrait se féliciter du fait que vous instaurez une véritable continuité dans votre feuille de route avec tout ce qui a déjà fait. On pourrait oui si vous n’en aviez pas fait autant pendant la campagne pour alerter sur les dangers du tourisme à Lyon.

Qu’est-ce qu’on n’aura pas entendu sur les hordes de touristes étrangers venus d’avion pour augmenter notre bilan carbone et nous mener droit vers le tourisme de masse ? Vous découvrez que seulement 20% des arrivées à Lyon se font en avion et que la clientèle nord-américaine est bien trop dépensière pour s’en priver.

Vous vouliez fortement réorienter le tourisme vers un tourisme d’agrément vert pour se passer du tourisme d’affaires. Mais vous découvrez que c’est le tourisme d’affaires qui remplit 65% de nos nuitées hôtelières.

Vous vouliez durcir la réglementation sur Airbnb avec un référendum local ? Vous vous dites finalement que la réglementation de vos prédécesseurs n’était pas si mal et que votre brigade du logement fera l’affaire. Mais avec seulement 7 agents chargés à la fois de lutter contre l’habitat indigne, de contrôler l’encadrement des loyers, de prendre les arrêtés de mises en péril des bâtiments et faire respecter la réglementation Airbnb, ce ne sera clairement pas la brigade du changement !

Vous vouliez rendre la Fête des Lumières aux Lyonnais et l’ouvrir à tous les arrondissements. Et vous faites mine de réaliser que 56% des visiteurs sont des métropolitains, que 65% viennent du département. Et cela tout en faisant face aux mêmes difficultés sécuritaires que nous pour rouvrir complétement l’évènement aux arrondissements. 

Vous écrivez vouloir sortir le tourisme des spots incontournables pour    découvrir   Lyon   hors   des   sentiers  battus. Je vous propose d’ajouter à ces circuits la destination « Métropole de Lyon » où les visiteurs pourront observer dans les rangs de la majorité les plus beaux spécimens locaux de tartuffe.

Louis Pealez


Conseil de la Métropole de Lyon du 13 et 14 décembre 2021

Dossier N° 2021-790- développement économique, numérique, insertion et emploi – Approbation du schéma de développement du tourisme responsable pour la période 2021-2026

Intervention de Louis Pelaez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.