Intervention de Christophe Geourjon

Parce qu’un sondage d’Harris Interactive révélait il y a peu que 60% des Français ignorent ce qu’est une ZFE, Zone à Faibles Émissions.

Parce qu’avec la feuille de route politique adoptée au lendemain de votre élection, 75% des véhicules circulant actuellement seront interdits d’ici 2026.

Parce que l’extension de la Zone à Faibles Émissions va concerner 100% des habitants de la métropole, 100% des entreprises, des commerçants et artisans de la métropole, de leurs salariés et de leurs clients … ainsi qu’une partie significative des habitants et salariés des communes limitrophes de la métropole.

Parce qu’à la visioconférence de lancement de la concertation il y avait seulement 91 participants.

Clairement, et je pèse mes mots, ce n’est pas à la hauteur des enjeux.

Vous avez mis en place un dispositif de concertation, c’est une bonne chose. Mais il vous faut admettre les limites de votre approche sur un sujet aussi important.

À ce jour une majorité des Grand Lyonnais n’a toujours pas connaissance du projet d’extension de la ZFE ! 

Dans ce contexte, comme cela avait été proposé lors du débat sur la ZFE le 15 mars 2021, il nous paraît indispensable que vous adressiez dès maintenant un courrier postal à chaque métropolitain, habitants mais aussi acteurs associatifs et économiques, pour les inviter à participer à cette concertation.

Toutefois, au vu de l’énorme marche encore à franchir et des centaines de milliers de personnes concernées, cette concertation n’engendra jamais suffisamment de contributions pour pouvoir être représentative de la diversité des publics et des situations.

Elle ne saurait donc se substituer à une consultation directe des populations concernées, seul moyen à même d’assurer l’acceptabilité sociale et économique de cette ZFE+.

Ce projet d’extension de la ZFE est majeur, c’est peut-être même le projet le plus important de ce mandat, un projet qui devrait donc structurer vos actions et vos choix budgétaire.

À ce jour nous ne voyons pas une telle ambition dans vos propos. 

Nous avons le sentiment :

  • que les mesures d’accompagnement que vous envisagez sont minimalistes, 
  • que les alternatives que vous envisagez à l’autosolisme sont petits bras,
  • sans parler de votre volonté affirmée de multiplier les dérogations. 

Si ces orientations se confirmaient nous aboutirions à une ZFE qui serait une Zone à Forte Exclusion sociale et économique sans efficacité pour améliorer la qualité de l’air et pour limiter le réchauffement climatique ! Ce n’est pas ce que nous souhaitons !

Car nous sommes favorables à la ZFE !

Envisagée par le Grand Lyon dans son plan Oxygène en 2016, adoptée début 2019, mise en œuvre dès janvier 2020 pour les professionnels, la Zone à Faibles Émissions (ZFE) est un outil utile pour lutter contre la pollution de l’air. 

Je le redis afin de ne pas être caricaturé je suis, et notre groupe est, favorable à l’outil ZFE et à son extension. Mais pas n’importe comment, pas sans s’assurer de l’efficacité de la décision.

Ainsi, l’objectif du référendum ne serait pas de demander aux citoyens de se prononcer sur la mise en place de la ZFE. La loi Climat et Résilience du 22 août 2021 instaure d’ailleurs ce dispositif dans les agglomérations de plus de 150 000 habitants d’ici à 2024.

Non, le référendum aurait pour but de soumettre à approbation les périmètres, les dérogations qui doivent être limitées, les mesures d’accompagnements, et donc les choix budgétaires mis en œuvre pour financer ces alternatives à l’autosolisme dans la même temporalité que la mise en place de cette ZFE+. Des choix qui devraient être retenus suite à la concertation.

Nous ne remettons donc pas en cause l’objectif d’extension de la ZFE. 

Nous vous demandons simplement d’acter pleinement dans les pratiques le principe de redevabilité que vous avez revendiqué il y a maintenant 18 mois lors des élections métropolitaines. 

Dans un contexte de défiance de plus en plus marquée, ce dispositif de démocratie directe est à même de recréer du lien avec les citoyens. 

Pour une collectivité de la taille de la Métropole de Lyon, il s’agirait d’une véritable innovation démocratique.

J’espère que nous pourrons tous nous retrouver autour de cet enjeu de démocratie.


Conseil de la Métropole de Lyon du 27 et 28 septembre 2021

Présentation d’un vœu : Un référendum local pour garantir le succès écologique et assurer l’acceptabilité sociale et économique de la ZFE+

Intervention de Christophe Geourjon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.