C’est peu dire que le rejet à une voix près de notre vœu de demande d’un référendum sur la ZFE a fait trembler les couloirs de la Métropole.

Alors que nous obtenons habituellement le compte-rendu détaillé du résultat des votes sous quelques heures, il est plutôt étrange qu’il ait fallu attendre près de 3 jours pour récupérer celui concernant notre vœu. Et cela après une fuite dans la presse.

Quelques soient les rectificatifs apposés au procès-verbal, le résultat officiel demeure 67 voix pour/68 contre.

Près de 15 votes ont été corrigés. Cela commence quand même à faire beaucoup d’erreurs, et toutes allant dans le même sens !

Il est vrai que le Président de la Métropole, en déplacement à Toulouse, était absent lors du vote ce qui a pu laisser la voie ouverte pour s’exprimer à quelques libres penseurs dans sa majorité. Faut-il voir dans ce délai d’attente et ces rétractations un véritable travail de sape démocratique digne du politburo ?Les élus métropolitains sont-ils là encore de simples prêtes voix ?

Si véritablement erreur il y a eu de la part de cette quinzaine d’élus de la majorité, nous pouvons légitimement nous inquiéter de voir 3,5 milliards d’euros de budget annuels confiés à une équipe d’amateurs ne sachant pas comment voter et incapables de suivre les débats.

Si la défaillance est à chercher du côté informatique, la question dubon fonctionnement de cette assemblée et de son système de votese pose sérieusement. Si erreur il y a eu une fois, qu’en est-il de l’ensemble des autres délibérations ?  Quid de la légalité des votes avec un système commettant de telles erreurs ?

Quelles qu’en soient les explications, cette séquence fera date. Alors autoritarisme du Président ou démonstration de leur profonde incompétence ? Les Verts semblent eux avoir choisi d’afficher la deuxième option.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.