Monsieur le Président, Chers collègues,

La campagne de vaccination est décisive dans la lutte contre le Covid-19.

Nos territoires y ont pris toute leur part.  Et le soutien de la Métropole aux centres vaccinaux sur lequel vous nous proposez de nous prononcer ce matin vient le souligner.

Une sortie de crise semble progressivement se dessiner. Mais j’appelle chacun à la vigilance : que ce retour à une vie plus normal ne soit pas synonyme de relâchement dans les gestes barrières.

Rappelons-le ici : même vaccinés, il faut a minima attendre 2 semaines après la seconde injection pour espérer être suffisamment protégés par ses anticorps. Et cela ne dispense pas des mesures de protection.

Chaque geste individuel compte pour le bien collectif.

Car le combat n’est pas terminé : nous sommes toujours dans une course contre la montre dans la vaccination face à la progression des différents variants.

Il nous faudrait arriver à un taux de 80% de vaccination dans la population pour atteindre une immunité collective, susceptibles de protéger les plus faibles. Ceux notamment qui ne peuvent se vacciner pour raisons de santé.

Or, au 17 juin, si 46% de la population du Rhône dispose d’une couverture vaccinale partielle, seulement 24,5% ont atteint une couverture vaccinale complète.

En mai dernier, le baromètre de la confiance du CEVIPOF démontrait que 65% des Français avaient l’intention de se faire vacciner. En hausse de 16 points par rapport à la précédente enquête de février. C’est une bonne nouvelle. Mais c’est encore trop peu pour atteindre l’immunité collective.

L’hésitation vaccinale est trop souvent caricaturée et renvoyée aux mouvements antivaccins alors qu’il s’agit d’un phénomène psychosocial complexe. 

Il y a tout un ensemble de nuances à prendre en compte entre l’acception inconditionnelle de tous les vaccins et le rejet inconditionnel de tous les vaccins.

Cette hésitation vaccinale est identifiée par l’OMS comme un des 10 plus gros risques pour la santé mondiale.

Il nous alors faut comprendre les craintes et inquiétudes face aux vaccins. Et nous adresser à nos concitoyens sans idées préconçues, sans jugements. C’est ainsi que nous parviendrons à augmenter la couverture vaccinale à un niveau nous permettant de sortir de cette crise.

C’est pourquoi nous vous proposons d’envisager la participation de la Métropole à des actions de sensibilisation. 

Nous avons la responsabilité de tous, collectivement, montrer l’exemple !

Je vous remercie. 

Delphine Borbon


Conseil de la Métropole de Lyon du 21 juin 2021

Dossier N° CP-2021-582 – développement solidaire et action sociale – Bron + Décines Charpieu + Lyon + Rillieux la Pape + Saint Priest + Vaulx en Velin + Vénissieux + Villeurbanne – Vaccination contre la Covid- 19 – Soutien financier exceptionnel de la Métropole de Lyon aux communes ayant mis en place des centres de vaccination – Attribution de subventions pour l’exercice 2021 

Intervention de Delphine Borbon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.