Intervention Jean-Yves Sécheresse

Le Directeur Général de la Halle Tony Garnier faisant valoir ses droits à la retraite, vous venez de choisir Monsieur Pilat pour lui succéder.

Permettez-moi comme ancien président du Conseil d’Administration de la Halle de remercier vivement Monsieur Teodori pour le travail accompli depuis la création de la Halle et de souhaiter la bienvenue à Monsieur Pilat qui va connaître un important tournant dans sa carrière, lui que nous avons connu comme programmateur du KAO puis responsable du FIL à Saint-Etienne.

Lors du dernier mandat, au sein du Conseil d’Administration, nous avions procédé à un échantillonage des solutions pouvant faire évoluer la gestion d’une salle dont Monsieur Pilat constatera à son tour la lourdeur de gestion. Aujourd’hui, vous décidez de laisser des choses en l’état sans même étudier la possibilité d’une DSP. Nul ne sait quand la Halle Tony Garnier va pouvoir reprendre son activité et nul ne mesure ce que sera le marché de la musique et du divertissement dans les mois et les années qui viennent.

Cela étant depuis mars 2020, date du concert de James Blunt, dernier en date, Thierry Teodori a tout mis en œuvre pour que cette sortie de crise puisse être dominée en s’assurant d’un portefeuille de programmations dont Monsieur Pilat pourra bénéficier. Sachant que la volonté de la ville d’accompagner la Halle paraît acquise, en faisant notamment progresser  nos installations de son, de vidéos et d’aménagements des sièges, nous pouvons nous montrer confiants quant à l’avenir de la Halle.

Votre rapport Monsieur le Maire invite le nouveau Directeur, je cite, “à renforcer la logique de service public”, proposant de mettre en œuvre, je cite encore “des coproductions et partenariats” tout en assurant, je cite toujours “des logiques plus durables”.

Je ne suis pas certain que formuler de telles consignes puisse être la meilleure façon d’aider Monsieur Pilat qui devra, et je veux le rappeler ici, remettre sur les rails une salle de stature internationale accueillant chaque année entre 500 et 600 000 spectateurs.

Monsieur le Maire, comme nombre de lyonnais, je mesure vos gris-gris idéologiques qui saupoudrent vos rapports mais pour la Halle Tony Garnier il conviendra prioritairement de reconquérir ce qui faisait sa force avant que ne frappe la crise sanitaire, la mise en place de liens purement locaux étant la tâche de structures comme le Transbordeur ou le Marché-Gare.

Les urgences étant ailleurs et les tâches attendues de notre nouveau directeur étant considérables, je ne peux que me réjouir du fait que Monsieur Teodori fera bénéficier Monsieur Pilat de son aide jusqu’en juin prochain en repoussant son départ à la retraite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.