Contexte sanitaire, gestion de crise et inexpérience dans la fonction ne sauraient tout expliquer. Le Maire de Lyon ne peut pas ignorer et museler indéfiniment l’opposition, pourtant portée par 48% des Lyonnais. 

En outre, Grégory Doucet ne prend pas la peine de répondre aux questions posées que les conseillers municipaux lui posent et préfère n’être qu’un simple animateur de réunion, sans jamais préciser sa vision de la ville. 

Le Groupe Pour Lyon ne souhaite pas que le Conseil Municipal devienne qu’une simple chambre d’enregistrement. Ainsi nous souhaitons ardemment que le Maire de Lyon change rapidement de modus operandi. 

Intervention de Yann Cucherat

Monsieur le Maire,

Contexte sanitaire, gestion de crise et inexpérience dans la fonction ne sauraient tout expliquer. On peut dire qu’en matière de maladresses vous ne l’aurez en rien cédé à vos épigones bordelais et grenoblois. 

Au nom de mon groupe, élargi à tous ceux choqués par vos manières d’agir, je regrette d’avoir ici à vous rappeler à vos devoirs de président de cette instance délibérative. Lors du dernier conseil municipal, votre refus de redonner la parole après un violent et injuste réquisitoire a charge contre celui qui, pendant 40 ans, n’a cessé de servir les intérêts de notre ville, constitue un manquement grave à l’éthique des débats. À cet égard, je prends note de votre engagement par la voix de votre première adjointe, de ne plus commettre d’impair de la sorte. 

À l’avenir respectez donc les formes qui permettent au fond de remonter à la surface et cessez de prétendre restreindre notre rôle à de la figuration !

Mais le fond parlons en :

À l’évidence, de débats, il n’y en a guère et cette assemblée s’apparente plus à une simple chambre d’enregistrement qu’à une salle de conseil. Je fais référence ici à vos interminables communications de débuts de séances censées nous convaincre du bienfondé de vos décisions, aux très nombreuses questions posées par l’opposition restées sans réponses, et à cette détestable volonté d’inverser l’ordre démocratique des procédures en prétendant toujours agir avant que de délibérer.

En nous clouant ainsi le bec, en monopolisant la parole et en nous mettant aussi souvent que possible devant le fait accompli, vous créez un vide institutionnel supposé vous assurer les coudées franches.

Qu’est-il arrivé à cette fameuse « démocratie vivante », objectif N° 14 de votre programme ?

N’oubliez pas, Mr le Maire, que votre opposition représente 48% des Lyonnais qui veulent que soit reconnu leur droit à la parole.  Si nous approuvons votre initiative de constituer d’autres instances de démocratie participative, comme par exemple le conseil consultatif Covid (et auquel d’ailleurs pour la première fois vous m’avez convié), cela ne vous dispense aucunement de respecter l’ordre des choses qui est de consulter d’abord l’instance délibérative du conseil municipal et de le faire honnêtement, car, — et c’est notre second grief — la concertation, chez vous, est à géométrie singulièrement variable

Variabilité suspecte quand, par exemple, s’agissant du Métro E pour lequel une large concertation très favorable a déjà eu lieu, vous n’hésitez pas, avec vos collègues de la métropole, à remettre en question le projet en prétextant la nécessité de consulter à nouveau. 

 En revanche cette fièvre consultative vous quitte soudainement lorsqu’il s’agit de piétonnisation ou de nouvelles pistes cyclables tracées à la va-vite durant la nuit. 

Consulter, Monsieur le Maire, ne saurait se limiter à interpeler ses réseaux. Consulter c’est prendre l’avis de tous, c’est exposer les besoins, clarifier les enjeux, dégager les problématiques, choisir enfin dans le respect des êtres et des formes. C’est en un mot, accepter que prospère une authentique opposition libre et en capacité de dispenser la louange aussi bien que le blâme, car comme le dit fort justement Beaumarchais « sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur ».

Pour nous permettre enfin de pertinemment vous louer, ou vous blâmer, Monsieur le Maire, donnez-vous la peine d’informer sérieusement la représentation municipale de votre projet global pour notre ville. Nous avons bien compris à votre slogan « le dernier mandat pour le climat » que l’urgence écologique telle que vous l’entendez allait nourrir contre nous une animosité de rêveur de table rase. Mais être maire de Lyon, en démocratie, c’est s’interdire de jeter la moitié de nos concitoyens avec l’eau du Bain électoral, c’est parler à tous sans exception.

Pour nous aider à mieux appréhender votre politique, ne pourriez-vous pas, aujourd’hui comme à l’avenir, prendre le temps de répondre aux interrogations qu’elle suscite à ce jour, préciser votre lecture du dossier et cesser d’enfiler le simple costume de monsieur loyal, tout entier dévoué à distribuer la parole ? Cela n’est pas digne de la fonction que vous incarnez !

Monsieur le Maire, au nom de notre groupe, je vous conjure de cesser d’ignorer les élus d’opposition et les Lyonnais qu’ils représentent. Garantissez aux habitants de notre cité, sans faux-semblants, la démocratie et le débat public qu’ils méritent.

Yann Cucherat


Conseil Municipal du 17 décembre 2020

Propos préalables

Intervention de Yann Cucherat

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.