Le Maire de Lyon souhaite diminuer le nombre de dimanches travaillés en passant de 12 comme c’était le cas en 2020 à 7 pour l’année 2021. 

Il justifie ce choix sur les résultats d’un soi-disant sondage réalisé auprès des commerçants via un questionnaire transmis aux associations de commerçants.

Les élus du groupe Pour Lyon ont sondé les associations de commerçants et bon nombre de  commerçants non affiliés qui nous disent n’avoir jamais reçu ce questionnaire mais qui toutes se positionnent sur la liberté à garder pour l’ouverture de 12 dimanches.

Lors de la précédente mandature, nous avions fait le choix d’organiser ces dérogations autour des grands événements qui permettent d’accueillir de nombreux touristes et de coller aussi aux fêtes commerciales et notamment aux fêtes de fin d’année. Le choix des 12 dimanches avait fait l’objet d’une concertation avec la Chambre de Commerce et l’ensemble des acteurs du commerce.

Intervention de Anne-Sophie Condemine

Monsieur le Maire,

Chers collègues,

La réouverture des commerçants le 28 novembre s’est faite dans une ambiance mitigée, presque triste, dans une ville que vous souhaitez sans illuminations, sans la magie du 8 décembre, sans la magie de Noël, avec une piétonnisation temporaire et hâtive dans certaines rues des 1er, et 4e arrondissements, et largement ternie par des manifestations extrêmement perturbantes pour l’activité économique. 

Aussi, au-delà du débat sur la piétonnisation auquel nous souhaitons pleinement participer, convenez que ce dispositif a été lancé trop précipitamment et au mauvais moment.

Nous vous avions proposé, dès la réouverture, et à des fins de sécurité sanitaire et d’efficacité commerciale, d’étudier avec souplesse la possibilité pour les commerces volontaires de profiter d’une extension de leur activité sur le trottoir ou la place de stationnement au droit de leur boutique, mais vous n’aviez pas jugé bon de donner suite :

C’est donc avec satisfaction que nous constatons que c’est chose faite par le biais d’une décision publiée sur le site de la Ville, qui autorise — via les associations de commerçants — l’occupation provisoire de l’espace public — 

cependant, vous précisez : Cette utilisation ne sera pas facturée au titre du mois de décembre. 

Nous espérons pourtant que cette solution en faveur de l’activité commerciale bénéficiera de la gratuité au-delà du mois de décembre et se trouvera pérennisée en 2021, de quoi laisser un peu d’air aux commerces, durement éprouvés, de notre ville.

Ceci m’amène à cette délibération, Monsieur le Maire, celle où vous décidez de diminuer le nombre de dimanches travaillés en passant de 12 comme c’était le cas en 2020 à 7 pour l’année 2021. 

Vous justifiez votre choix sur les résultats d’un soi-disant sondage réalisé auprès des commerçants via un questionnaire transmis aux associations de commerçants.

 Vous nous en transmettez un extrait, c’est libellé ainsi, ne faisant état que de pourcentages sans référence.

 Qui avez-vous consulté ? 

Peut-on vraiment, honnêtement, prendre en référence  le nombre de dimanches travaillés en 2020 alors que le 1er confinement avait déjà bouleversé l’activité commerciale ??!

Vous avez fait état avec satisfaction, en commission de « 120 réponses environ “…. mais notre ville compte 32 associations de commerçants et 14 000 commerces ! 

De notre côté, nous avons sondé les associations de commerçants et bon nombre de commerçants non affiliés qui nous disent n’avoir jamais reçu ce questionnaire, mais qui toutes se positionnent sur la liberté à garder pour  l’ouverture de 12 dimanches ?

Lors de la précédente mandature, nous avions fait le choix d’organiser ces dérogations autour des grands événements qui permettent d’accueillir de nombreux touristes et de coller aussi aux fêtes commerciales et notamment aux fêtes de fin d’année. 

Le choix des 12 dimanches avait fait l’objet d’une concertation avec la Chambre de Commerce et l’ensemble des acteurs du commerce.

Alors j’entends que vous êtes très attachés au repos dominical et  je voulais aussi vous rappeler que votre groupe (EELV) s’était abstenu sous le mandat précédent, sur l’ouverture de 12 dimanches sous prétexte que cela ne permettait pas de soutenir l’activité commerciale locale. 

Alors que c’est exactement l’inverse qui se passe ! On peut penser que plus les lyonnais iront dans leurs commerces de proximité, même le dimanche, moins ils commanderont sur internet et les grands sites marchands ! 

 Monsieur le Maire, nous savons que 2021 sera de toute façon difficile alors donnez le choix aux commerçants d’ouvrir ou de ne pas ouvrir les dimanches, laissez-les décider !  sans vous réfugier derrière la doxa de la déconsommation ou du repos dominical obligatoire.

Nous serons toujours du côté de l’activité économique et voterons CONTRE cette délibération qui vise à limiter le développement et l’attractivité des commerces ,  par ce que nous pensons être,  du pur dogmatisme.

Anne-Sophie Condemine


Conseil de la Ville de Lyon du 17 décembre 2020

Rapport n° 2020/380 : Avis sur les dérogations exceptionnelles à l’interdiction du travail le dimanche accordées par le Maire au titre de l’année 2021

Intervention de Anne-Sophie Condemine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.