Monsieur le Président,

Depuis plusieurs années, la Métropole a lancé des services numériques visant à accompagner le changement de comportement des usagers comme par exemple Onlymoov pour informer sur les usages de mobilité, le guichet numérique Toodego ou plus récemment Ecolyo pour accompagner les utilisateurs dans leurs consommations énergétiques et en eau.

La multiplication de toutes ces plateformes pose la question de l’intérêt de développer une plateforme unique qui recouperait toutes ces fonctionnalités.

C’est là déjà en quelque sorte l’ambition du guichet Toodego, mais il nous faudrait aller plus loin en y intégrant les autres services Onlymoov, Ecolyo mais aussi par exemple les fonctionnalités TCL.

C’est notamment ce qu’a fait la Métropole de Nantes qui a développé une application unique « Nantes dans ma poche » regroupant tous ces services et permettant une interopérabilité des données entre chacun de ses services. 

Cette application est également modulable en fonction des besoins des utilisateurs avec un système de tuiles.

Combien d’applications mobiles dédiées aux services publics existent-ils dans notre Métropole ? Pas loin d’une par service : Onlymoov, Eau du Grand Lyon, Ville de Lyon ou les applications des communes du territoire métropolitain, TCL, TCL Live, TCL E-Ticket, TCl Techlid, Vélo’v En Covoit’GrandLyon, LPAetco… Pour évoquer les plus importantes.

Tout cela commence à prendre beaucoup de place sur un smartphone, sans parler de la fluidité d’usage.

D’ailleurs, pour le moment, Toodego est un outil purement web ne disposant pas d’application mobile. C’est pourtant essentiel si nous ambitionnons de pouvoir créer une communauté active autour de l’outil et impliquer nos concitoyens.

Nous devons réfléchir aujourd’hui en termes de facilité d’usage, d’ergonomie d’utilisation. En d’autres termes : d’UX, expérience utilisateur. 

Car à multiplier les outils, se pose également la question de leur maintenance et de mise à jour. 

Concernant Toodego, un travail remarquable est effectué par les services pour répondre aux signalements des utilisateurs de problèmes sur l’espace public.

Mais il y a encore trop de délais de traitement des signalements différenciés selon la nature du problème ou sa localisation dans la Métropole.

Le sujet est essentiel : les petites incivilités du quotidien comme des dépôts sauvages jouent énormément sur la perception de la qualité de vie. 

Nous avons donc tout à gagner à mettre en place un écosystème vertueux qui permettent de traiter rapidement et au mieux ces incivilités en faisant confiance aux retours de terrain tout en impliquant les citoyens dans les politiques publiques.

Cela doit nous pousser à nous interroger vers une organisation plus décentralisée de la Métropole et une territorialisation des services.

Nous sommes d’ailleurs preneurs d’informations sur les évolutions que vous envisagez pour les services métropolitains et nous tenons à votre disposition pour vous accompagner.

Je vous remercie.

Delphine Borbon


Conseil de la Métropole de Lyon du 21 juin 2021

Dossier N° CP-2021-577 – développement économique, numérique, insertion et emploi – Numérique au service de la transition environnementale – Réalisation de projets numériques pour accompagner les changements de comportements environnementaux – Individualisation totale d’autorisation de programme – 

Intervention de Delphine Borbon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.