Il y a plus d’un an, en janvier 2021, le nouvel exécutif métropolitain annonçait en grande pompe la Programmation Pluriannuelle d’Investissement (PPI) de la Métropole pour le mandat 2021-2026.

Cette PPI était alors présentée comme celle de tous les records : en montant prévisionnel voté (3,6 milliards soit 3% de plus que la PPI précédente), en vitesse d’adoption (6 mois) et en termes de montant de la dette (estimée à 10 ans en 2026 contre 3 ans et 3 mois en 2019).

Nous avions alors pris la parole pour interpeller sur le fait qu’en l’absence de liste des projets retenus au titre de cette PPI, et contrairement au mandat précédent, le document adopté n’était qu’une note de cadrage budgétaire pour le mandat.

Pour rappel, par définition, la PPI est « un outil de pilotage politique et financier. Elle doit recouvrer l’ensemble des projets d’investissement et décline les financements nécessaires à leur réalisation.»

Depuis un an, nous n’avons cessé de multiplier les interpellations et courriers pour obtenir la communication détaillée de la PPI, au-delà de la simple délibération adoptée en Conseil. 

Las de ne pas obtenir de réponses, nous avons saisi la Commission d’Accès aux Documents Administratifs (CADA) pour obtenir toute transparence sur le contenu de la PPI Métropolitaine.

Il aura fallu en arriver là pour que la Métropole consente seulement à nous envoyer les 59 courriers d’arbitrage PPI adressés aux maires en juin dernier. La rédaction méprisante de ces courriers et le très faible nombre de projets communaux inscrits dans la PPI Métropolitaine est d’ailleurs une des causes profondes de « la Fronde des Maires. »

Pourtant, la Métropole a confirmé à la CADA qu’il n’existe pas de liste des projets retenus dans la PPI Métropolitaine. Il semble pour le moins incongru que chaque maire ait bien reçu la liste des projets envisagés sur sa commune… mais que la Métropole ne dispose d’aucun document global récapitulant ces projets !

Soit l’exécutif métropolitain ment éhontément soit les rênes de la Métropole sont détenues par de dangereux amateurs, qui n’ont aucune idée de ce qu’ils font ni comment piloter une telle collectivité.

Entre passer pour des élus jouant avec la vérité ou des amateurs, les Verts ont choisis. On sait désormais qu’ils sont à la fois et approximatifs et incompétents.

Par souci de transparence, vous trouverez en lien hypertexte l’avis rendu par la CADA ainsi que les courriers adressés aux 59 communes.

Louis Pelaez pour les élus du groupe Inventer la Métropole de demain 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.