Monsieur le Maire, Mesdames et messieurs les élus,

Ce conseil municipal exceptionnel est convoqué, parce qu’une fois n’est pas coutume, la Majorité n’a pas su maîtriser ses dossiers et son calendrier. Et à notre grand regret, malgré nos demandes insistantes, ils se tient en visioconférence.

Rien d’autre qu’une aversion pour le libre débat démocratique ne peut expliquer cette addiction au distanciel qui nuit gravement à la qualité de nos échanges, dégrade les mœurs démocratiques et introduit un élément de contrainte arbitraire dans l’espace social, destiné à pérenniser un modus vivendi qui se voulait d’exception et qui heurte la sociabilité traditionnelle française.

 Sauf avis contraire des autorités sanitaires compétentes, nous demandons que les prochains conseils municipaux, tout comme les commissions thématiques, se tiennent désormais exclusivement en présentiel.

 Je ne m’attarderai pas plus longtemps sur le sujet car l’exercice bousculé de notre mandat ne saurait nous détourner de la tragédie ukrainienne, quand se joue, à moins de 2500 kilomètres, le destin d’un peuple aux abois aspirant tout simplement à plus de liberté, à plus de cette démocratie qui nous est aujourd’hui comptée.

Un grand peuple, Le peuple Russe, vit, de gré ou de force depuis 1999 et l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine, sous la botte d’un autocrate semble-t-il dangereusement hors de contrôle. 

 Ironie de l’Histoire, le Nouveau Staline aura médité la fameuse formule de Napoléon; « L’Histoire c’est une suite de mensonges sur lesquels on s’accorde ». Ce « on » c’est aujourd’hui un panel d’oligarques avec réseaux de corruption massive, une hiérarchie civile ou militaire humiliée et terrorisée, un peuple enfin largement désinformé. 

On peut tout faire dire à l’Histoire, ce dont Vladimir Poutine, après tant d’autres, ne se prive pas quand il prend prétexte des grandeurs passées de l’Empire des tsars et de l’Empire Soviétique pour déclencher la guerre et son cortège d’horreurs, pour s’adonner à ce que je qualifierai du terrorisme d’Etat. Cela devrait amener l’Europe assoupie dans son confort à méditer sérieusement l’antique adage : si vis pacem para bellum (si ouis pakem para belloum) (si tu veux la paix prépare la guerre).

Mais nous ne sommes ni historiens ni stratèges. Tenons-nous-en donc à ce qui doit nous réunir dans l’action ; je veux parler de l’élan de compassion et de solidarité spontanées qui nous intime de porter assistance à ces femmes et enfants en détresse, à ces millions de victimes civiles en quête d’un refuge là où l’on voudra bien d’eux.

Fidèles à nos principes, soyons accueillants. Saisissons l’occasion qui nous est ici dramatiquement offerte de Parler enfin d’une seule voix, de faire corps dans le soutien au peuple ukrainien.

L’urgence et la gravité de la situation auraient justifié que vous réunissiez tous les Présidents de groupe afin de discuter collégialement des mesures à prendre. Je tiens néanmoins à souligner ici votre réactivité et le travail de votre adjointe, Mme ZDOROVTZOFF, ainsi que l’action des mairies d’arrondissement, dans la mise en oeuvre de l’aide de la Ville de Lyon aux sinistrés, que ce soit sous la forme de collectes ou de solutions d’accueil.

Nous avons à Lyon un tissu associatif de grande qualité, toujours prêt à se mobiliser pour fournir un secours humanitaire aussi exemplaire qu’efficace. Le rôle des pouvoirs publics est de les accompagner, de faciliter leur action. Nous y avons toujours veillé et continuerons en ce sens. Nous tenions à le remercier chaleureusement pour leur engagement sans faille au service de celles et ceux qui en ont le plus besoin.

Je vous remercie.

Intervention de Yann Cucherat au Conseil municipal du 23 mars 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.