Communiqué de presse du 18 février 2022 suite à la clôture de la concertation du téléphérique

La concertation relative au téléphérique s’est achevée ce mardi 15 février. Dans la lignée des référendums de la fin novembre à Sainte-Foy-Lès-Lyon et à la Mulatière – avec respectivement 96,2 et 94,2% de non -, le rejet est unanime : sur 1096 avis déposés sur la plateforme, 1003 sont négatifs. Ce rejet est perceptible chez tous les acteurs : depuis les habitants jusqu’aux élus en passant par les Comités d’Intérêts Locaux (CIL). L’Union des Comités d’Intérêts Locaux (UCIL) de la Métropole s’est ainsi vigoureusement opposée au téléphérique.

Au-delà même de ce constat sans appel, rappelons que ce projet n’est qu’un coup de dés politique, une lubie bancale qui embarrasse désormais, à n’en pas douter, le Président de la Métropole. Comment peut-il se sortir de ce bourbier, de ce monstre de pollution visuelle et sonore qui viendrait ravager des hectares de verdure et ne satisfera pas les besoins de mobilité ? En assumant tout simplement de s’être trompé et en s’excusant pour le temps perdu au détriment de enjeux écologiques majeurs auxquels nous devons faire face.

L’échec du téléphérique doit permettre de nous tourner à nouveau vers un projet déjà bien préparé et plébiscité : le métro E. Celui-ci bénéficie d’une solide réflexion, d’études préalables et d’une concertation extrêmement positive. Grâce à une ligne Alaï – Bellecour (avec option jusqu’à Part-Dieu Est), le centre-ville de Lyon serait à moins de 10 minutes de Francheville, contre 40 aujourd’hui et répondrait aux enjeux de désengorgement de l’Ouest Lyonnais ! 

« LE METRO E EST PRET ET APPROUVE. MIEUX, IL EST NECESSAIRE. 
NOUS AVONS ASSEZ PERDU DE TEMPS. »

Yann Cucherat

Yann CUCHERAT et les élus du groupe Pour Lyon. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.