Madame la vice-présidente, par ce rapport vous nous proposez de voter l’ouverture et les modalités de la concertation préalable au réaménagement de la rive droite du Rhône entre les ponts de Lattre de Tassigny et Gallieni.

Si nous sommes d’accord avec vous sur le constat d’un aménagement de cette rive droite, aujourd’hui peu qualitatif, nous ne voyons pas bien où vous souhaitez aller.

Cette délibération me fait donc penser à quelques verres de Charles Perrault qui écrivait :

Tout près de l’ombre d’un rocher, 

J’aperçus l’ombre d’un cocher
Qui, tenant l’ombre d’une brosse, 

En frottait l’ombre d’un carros 

Charles Perrault

Et bien, je pense que vous nous présentez aujourd’hui, l’ombre d’un rapport qui est fondé sur l’ombre d’un projet, qui lui-même n’est fondé sur aucune ombre d’une réflexion.

Vous nous dites « nous lançons ceci, puis on va bien voir ce que cela va donner ».  Vous compariez à ce qui s’est passé sur les rives gauche du Rhône, lorsque nous lancions le projet l’aménagement des berges, les rives de Saône par exemple, nous avions un projet et ce que nous lancions à la concertation certes n’étaient pas totalement défini, mais au moins nous avions les grandes lignes de ce projet.

Là je ne sais pas sur quoi les Lyonnais vont pouvoir se prononcer.

D’autant que vous l’avez dit tout à l’heure, nous sommes ici sur un axe qui sert un trafic d’échanges intra-métropolitain avec peu de trafic de transit. Ce sont les Lyonnais et les Grands Lyonnais qui se déplacent sur cet axe.  

Les 150 000 voitures par jour vont-elles s’évaporer ? Je ne pense pas ! 


Conseil de la Métropole de Lyon du 27 et 28 septembre 2021

Dossier N° 2021-0715 – urbanisme, habitat, logement et politique de la ville – Rive droite du Rhône – Ouverture et modalités de la concertation préalable au réaménagement des quais du Rhône, entre les ponts de Lattre de Tassigny et Gallieni

Intervention de Gérard Collomb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.