Les Voies Lyonnaises ont été dévoilées après de longues semaines de teasing à grand coup de communication institutionnelle : de grands panneaux publicitaires, présence sur les abris-bus ou encore dans les panneaux vidéos dans les métros et dans les centres commerciaux.

Marion Carrier, nouvellement élue, est intervenue pour dénoncer le profond paradoxe de l’exécutif Vert.

Un marché à plus de 200k € pour la publicité : il y a un profond paradoxe !

Je profite de ce compte-rendu pour évoquer le marché « Réseau Express Vélo : marque, stratégie de communication et identité visuelle » attribué à l’agence Parisienne SPINTANK pour 268 000€ (selon la délibération). 

Il y a un profond paradoxe ! Depuis votre arrivée aux responsabilités, vous prônez une réduction de la publicité de manière globale et, plus particulièrement, une interdiction de la publicité sur écran numérique. 

Ce combat vous semble si essentiel qu’il y a même un VP à la réduction de la publicité ! 
Pourtant, depuis un an, nous voyons plus que jamais des campagnes de communication de la Métropole et la ville de Lyon sur les panneaux publicitaires…

Dernièrement, vous avez même lancé une grande campagne publicitaire avec :

  • La création d’un univers marketing 
  • Affichage sur les panneaux JC Decaux 
  • Et… même sur les panneaux numériques du métro et des centres commerciaux ! 

Ah mais cette fois, pas de problèmes, si c’est pour l’annonce du grand plan vélo… Les voies lyonnaises !

  • Combien a couté cette campagne de communication ? 
  • Est-elle incluse dans les 270 000 euros du marché ? 
  • Était-ce vraiment nécessaire ? 
  • Une sur-communication ne cache-t-elle pas une crainte de manque d’adhésion au projet ?

Les Voies Lyonnaises, même pour les nons lyonnais ?

A ce sujet, d’ailleurs, permettez-moi un petit aparté… Nous passons du REV aux voies lyonnaises. Pourquoi ? C’est dommage, le REV, avait au moins l’avantage de nous créer un imaginaire collectif, presque bucolique !  

En tant que Brondillante, je ne peux que regretter l’absence de prise en compte d’une dimension métropolitaine dans le nom « Les Voies Lyonnaises ». 

Les mots ont du sens et le choix que vous avez fait de renommer le REV en « Voies lyonnaises » conforte davantage la sensation d’une Métropole qui tourne le dos aux 58 autres communes.

Imaginez-vous que les communes de 3ème ou 2ème couronne soient le « kilomètre zéro » des voies lyonnaises, comme l’était Lyon pour les voies romaines ? 

Ne devons-nous pas travailler plutôt à faire rayonner l’ensemble des territoires de notre Métropole dans leur identité propre ? 

N’oublions pas de développer le Vélo’v !

Dernier point, peut-on voir dans la réalisation des Voies lyonnaises une promesse de développement du Vélo’v ?

Ce service de vélo partage en station, inauguré par Gérard Collomb est essentiel pour les habitants. Son atout majeur est de favoriser un usage ponctuel, de donner la possibilité d’utiliser le vélo qu’à un seul moment de la journée. Ce critère est essentiel car bon nombre d’habitants peuvent être réfractaires à utiliser un vélo personnel tant leurs déplacements sont divers dans la journée et la trajectoire du matin ne correspond pas nécessairement à celle du soir. 

S’il est bien de construire des infrastructures, il est également nécessaire de les accompagner avec les services adéquats, et notamment pour les communes de première, deuxième et troisième couronne.


Conseil de la Métropole de Lyon du 27 et 28 septembre 2021

Compte-rendu des décisions prises par le Président de la Métropole en matière de marchés publics, accords-cadres et marchés subséquents à des accords-cadres passés entre le 27 avril 2021 et le 28 juillet 2021 en vertu de la délégation de principe accordée par la délibération du Conseil n°2020-0005 du 2 juillet 2020 

Intervention de Marion Carrier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.